Quels sont les liens entre l’implication parentale, les conditions socioéconomiques de la famille et la réussite scolaire? : une synthèse des connaissances

Quels sont les liens entre l’implication parentale, les conditions socioéconomiques de la famille et la réussite scolaire? : une synthèse des connaissances

Quels sont les liens entre l’implication parentale, les conditions socioéconomiques de la famille et la réussite scolaire? : une synthèse des connaissances

Quels sont les liens entre l’implication parentale, les conditions socioéconomiques de la famille et la réussite scolaire? : une synthèse des connaissancess

| Ajouter

Référence bibliographique [20681]

Revue des sciences de l’éducation de McGill, vol. 53, no 1, p. 88-108.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude propose une synthèse de méta-analyses portant sur la relation entre l’IMP [implication parentale], le SSE [statut socioéconomique] de la famille et la réussite scolaire de l’élève. Il s’agit d’identifier les conclusions généralisables à travers des méta-analyses […] sur la relation entre ces trois construits, puis d’évaluer les recherches qui ont permis de dégager des formes de l’IMP qui ont davantage d’impact sur la réussite.» (p. 91)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures ont procédé à une recension de méta-analyses et de métasynthèses dans cinq bases de données (PsychInfo, Social Services Abstracts, FRANCIS, Web of Science, Érudit). En tout, elles ont retenu «18 méta-analyses et 2 métasynthèses. Parmi ces études recensées, 4 mesurent la relation entre le SSE et la réussite scolaire, 14 la relation entre l’IMP et la réussite scolaire, et 3 traitent simplement de l’IMP.» (p. 93)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Si globalement les auteurs semblent convenir qu’on peut établir un lien entre le SSE et réussite scolaire, les études soulignent le poids très fort de l’approche méthodologique dans les conclusions que l’on peut tirer: selon les composantes de la variable SSE et les combinaisons de celles-ci, et selon la mesure de la réussite scolaire, la mesure de l’impact du SSE sur la réussite pourra varier considérablement. Cette grande variabilité souligne l’importance d’une harmonisation des méthodes, ce que la communauté scientifique ne semble pas atteindre présentement. Plus généralement pour les fins de [l’]étude, il importe de souligner la variabilité des résultats mis en évidence à travers ces méta-analyses. La mesure du poids de la variable SSE sur la réussite scolaire paraît ainsi largement dépendre de la façon de structurer cette variable. Or en présence de la grande diversité des méthodes retenues pour évaluer celle-ci, les résultats paraissent peu comparables. De même, des débats importants sont présents quant au poids des composantes de l’IMP, des désaccords significatifs émergent quant au rôle de l’aide aux devoirs et de l’implication des parents à l’école. Cette grande diversité des résultats de recherche, illustrant le plus souvent la diversité des méthodes de mesure, rend très délicate l’intégration et la comparabilité des études passées.» (p. 103)