L’implication parentale pour favoriser l’engagement lors de la transition primaire-secondaire : perceptions de parents et de leur adolescent à risque de décrochage scolaire

L’implication parentale pour favoriser l’engagement lors de la transition primaire-secondaire : perceptions de parents et de leur adolescent à risque de décrochage scolaire

L’implication parentale pour favoriser l’engagement lors de la transition primaire-secondaire : perceptions de parents et de leur adolescent à risque de décrochage scolaire

L’implication parentale pour favoriser l’engagement lors de la transition primaire-secondaire : perceptions de parents et de leur adolescent à risque de décrochage scolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [20623]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude a visé à dégager les types d’implication parentale favorisant l’engagement d’adolescents à risque de décrochage scolaire (DS) lors de la transition primaire-secondaire (TPS).» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«[L]a question générale de recherche se lit comme suit: [c]omment des parents s’impliquent-ils auprès de leur adolescent à risque de DS lors de la TPS pour favoriser son engagement?» (p. 32)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon de l’étude est composé «de 11 parents et 11 adolescents à risque de DS lors de la TPS.» (p. ii) Ceux-ci ont été recrutés dans des écoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Instruments :
Guide d’entretien semi-dirigé

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats ont révélé que, même si l’engagement des adolescents a globalement évolué positivement lors de leur TPS, leur manque d’intérêt pour une discipline, soit un manque d’engagement affectif, a influencé négativement leur engagement comportemental et cognitif. L’engagement affectif apparait alors antérieur à l’engagement comportemental et cognitif et il les influencerait. Par ailleurs, les adolescents ont rarement reconnu de façon explicite l’influence de leur parent sur leur engagement; à l’inverse, tous les parents ont exprimé leur intime conviction qu’ils jouaient un rôle fondamental auprès de leur adolescent. Les parents ont insisté sur l’importance d’adapter, aussi souvent que nécessaire, leur implication en fonction des caractéristiques et des besoins de leur adolescent, ce qui laisse entendre que leur processus d’implication parentale est dynamique et continu. […] En dernière analyse, quatre types d’implication parentale favorisant l’engagement ont été dégagés: le soutien scolaire, la socialisation scolaire, la communication parent-enseignant et la supervision parentale. C’est toutefois le soutien parental qui a été identifié par les participants comme étant le type d’implication parentale le plus important puisqu’il visait l’aide aux travaux scolaires et le développement de l’autonomie des adolescents lors de la prise de décisions.» (p. i)