Pratique de gouvernance éducative multijoueur et leadership partagé : la direction, les parents et les membres de la communauté

Pratique de gouvernance éducative multijoueur et leadership partagé : la direction, les parents et les membres de la communauté

Pratique de gouvernance éducative multijoueur et leadership partagé : la direction, les parents et les membres de la communauté

Pratique de gouvernance éducative multijoueur et leadership partagé : la direction, les parents et les membres de la communautés

| Ajouter

Référence bibliographique [20521]

Education et francophonie, vol. 46, no 1, p. 67-82.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de cet article est […] de décrire, à partir d’une étude des pratiques de gouvernance multijoueur de deux commissions scolaires québécoises, l’espace utilisé par certains acteurs pour exercer leur leadership éducatif dans des organisations où les pratiques participatives sont institutionnalisées, car elles sont reconnues comme légitimes.» (p. 71)

Questions/Hypothèses :
L’auteure formule la question suivante: «la gouvernance multijoueur offre-t-elle aux acteurs une réelle marge de manœuvre pour exercer un véritable leadership partagé ou, au contraire, la complexité découlant de l’approfondissement de cette approche est-elle surtout une source de contraintes pour ces acteurs?» (p. 71)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure a questionné 32 participants, soit «les directions, les parents et les membres de la communauté — au sein de deux commissions scolaires québécoises […].» (p. 67) Cette étude s’appuie également sur «les documents officiels produits par ces organisations (les procès-verbaux, les politiques et les règlements) [et sur les observations de l’auteure qui a] assisté à seize rencontres régulières des conseils des commissaires pendant une année entière (huit rencontres dans chacune des organisations) […].» (p. 74)

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Grille d’observation

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


L’analyse des résultats montre que «la gouvernance multijoueur offre un espace adapté et valorisant pour l’exercice d’un leadership partagé. [L’auteure conclut] que l’institutionnalisation de pratiques participatives reconnues comme légitimes dans ce cadre a favorisé le partage d’un leadership entre quelques acteurs.» (p. 80) Toutefois, concernant les parents, «l’exercice du leadership est peu développé et se centre surtout sur le droit de parole utilisé lors de rencontre formelle […].» (p. 77) «Un certain leadership fut tout de même observé lors de situations de conflit alors que des parents s’opposaient à leur organisation (généralement la commission scolaire) pour faire entendre une voix divergente […].» (p. 77) Dans cette situation, les «commissaires élus deviennent alors des affiliés des parents leaders et leur permettent d’exercer un leadership grâce à leur soutien. Leur capacité d’exercer un leadership influent semble reposer sur cette capacité à mobiliser des appuis. [L’analyse montre aussi que] les parents attendent de leur école ou de leur commission scolaire une grande disponibilité et une transparence dans la gestion et la transmission de l’information.» (p. 78)