L’autisme dans les journaux

L’autisme dans les journaux

L’autisme dans les journaux

L’autisme dans les journauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [20516]

Autisme : ces réalités sociales dont il faut parler , sous la dir. de Catherine Des Rivières-Pigeon, p. 131-143. Montréal: Éditions du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans ce chapitre, les auteurs s’intéressent à la couverture médiatique de l’autisme. «Cette démarche vise à mieux comprendre les multiples “représentations de l’autisme”, c’est-à-dire les tendances qui se profilent dans les manières dont les médias “parlent” de l’autisme depuis une décennie.» (p. 131)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteurs ont «utilisé la plate-forme Eureka.cc, un outil de recherche qui permet d’accéder à plus de 14 000 sources d’information (presse régionale, nationale, internationale, généraliste et spécialisée, sites Web, etc.). […] Dans un premier temps, [ils ont] consulté la totalité des articles recensés sur Eureka.cc entre 2006 et 2017, puis [ils ont] choisi de [s’]intéresser au contenu d’articles tirés de 11 journaux quotidiens francophones distribués au Québec sur 3 périodes précises, soit au cours des années 2007-2008, 2011-2012 et 2015-2016.» (p. 131)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Réflexion critique

3. Résumé


L’analyse des résultats «démontre que le contenu des articles au sujet de l’autisme publiés dans les médias écrits est plutôt disparate. Toutefois, parmi la diversité de sujets couverts dans les articles […] et la grande disparité dans la manière de désigner l’autisme […], un thème se démarque par sa récurrence et la teneur des propos qui s’y rattache: la réalité des familles touchées par l’autisme. [L]es familles occupent une place centrale dans la compréhension de l’autisme et la mise en place de services adéquats. À ce sujet, nombre de parents déplorent l’insuffisance et les lacunes de l’offre de services actuelle. Clairement, les familles d’enfants autistes ont réussi à avoir la parole dans les médias pour dénoncer les difficultés qu’elles vivent, en lien notamment avec les problèmes d’accès aux services spécialisés.» (p. 141) «En somme, la hausse fulgurante du taux de prévalence de l’autisme et une offre de soutien qui peine à s’actualiser se traduisent par l’essoufflement des parents. Ces derniers témoignent abondamment de leurs inquiétudes en ce qui concerne l’avenir de leurs enfants […].» (p. 142) Les auteurs concluent en mentionnant que de «façon complémentaire, plus les campagnes de sensibilisation donnent lieu à une prise de conscience collective, plus les élans de solidarité envers les personnes autistes et leur famille se font sentir.» (p. 143)