Hippothérapie et habitudes de vie : une enquête menée auprès de parents d’enfants atteints de déficience motrice et troubles neurodéveloppementaux

Hippothérapie et habitudes de vie : une enquête menée auprès de parents d’enfants atteints de déficience motrice et troubles neurodéveloppementaux

Hippothérapie et habitudes de vie : une enquête menée auprès de parents d’enfants atteints de déficience motrice et troubles neurodéveloppementaux

Hippothérapie et habitudes de vie : une enquête menée auprès de parents d’enfants atteints de déficience motrice et troubles neurodéveloppementauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [20511]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce mémoire a pour objectif «d’étayer l’opinion des parents quant à l’impact potentiel des services d’hippothérapie sur la réalisation des habitudes de vie de leurs enfants qui ont une déficience motrice […] ou un trouble neurodéveloppemental […].» (p. 12)

Questions/Hypothèses :
La recherche tente de répondre aux trois questions suivantes: «[q]uelles habitudes de vie sont positivement influencées par l’hippothérapie? […] Lesquelles sont plus importantes pour les parents? […] Existe-t-il une association entre le type d’interventions en hippothérapie (ergothérapie, orthophonie, physiothérapie) et l’impact perçu par les parents?» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de vingt-six parents d’enfants bénéficiant d’hippothérapie au Québec. «Leurs enfants étaient en moyenne âgés de 7 ans avec multiples diagnostics, par exemple, 12 présentaient un trouble du spectre de l’autisme, 12 un retard développemental et 8 un trouble déficitaire d’attention avec et sans hyperactivité.» (p. 53)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«First, the results showed that, according to their parent, children’s life habits are generally positively influenced by hippotherapy. Mobility and interpersonal relationships are the life habits most positively associated by HPOT [hippotherapy], which partially confirms our hypothesis. Second, life habits considered more important by parents are also positively influenced in their view. Third, it was not possible to measure a significant statistical relationship between the perceived benefits of hippotherapy and the therapist involved […].» (p. 70-71) «Among other aspects, this finding demonstrates the range of elements that, according to the parents, justify the use of this relatively new modality in Quebec with their child, versus the few inconveniences identified. In fact, parents seem to focus more on the potential benefits than the risks, despite these being greater with hippotherapy compared to traditional approaches. In turn, this finding reinforces the importance both of informed consent and the involvement of qualified therapists in the use of this modality, [then] parents must develop a realistic idea of the modality and the implication of a trained therapist helps decrease the risks and supports informed consent.» (p. 72)