''Rocking your Nation'': le pow-wow de Kanhesatà:ke et les identités autochtones

''Rocking your Nation'': le pow-wow de Kanhesatà:ke et les identités autochtones

''Rocking your Nation'': le pow-wow de Kanhesatà:ke et les identités autochtones

''Rocking your Nation'': le pow-wow de Kanhesatà:ke et les identités autochtoness

| Ajouter

Référence bibliographique [20429]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude met […] en lumière le pow-wow de Kanehsatà:ke, une communauté kanien’kehá:ka située dans les Basses-Laurentides. Y est approfondi le lien entre celui-ci et la construction, la négociation et l’affirmation des identités autochtones, tant d’un point de vue individuel que d’un point de vue collectif […].» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de dix personnes (six femmes et quatre hommes) membres de la communauté Kanehsatà:ke. L’auteure a également fait de l’observation participante lors de cinq rassemblements différents.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Dans l’ensemble, l’auteure constate que «le pow-wow est un évènement auquel la communauté semble être attachée. Il contribue à la construction, la négociation et l’affirmation des identités autochtones de par ses fonctions de guérison et de ressourcement (individuelle et collective), de transmission et d’apprentissage, de même que ses fonctions sociales, touristiques et économiques.» (p. iii) Elle aborde, entre autres, les liens qui existent entre le pow-wow et la famille. À ce sujet, elle mentionne que «les valeurs associées à la famille sont soutenues par le pow-wow […]. Pour l’ensemble des participants, la fête est prétexte à passer du temps en famille, qu’il s’agisse de la famille proche ou de la famille élargie. Cela est d’abord perceptible dans l’organisation du rassemblement.» (p. 149) De plus, «assister au pow-wow permet aussi de voir les grands-parents, tantes, oncles, cousines et cousins que l’on ne voit pas nécessairement souvent pendant l’année. […] La préparation de la célébration et la célébration en elle-même sont donc l’occasion de partager de bons moments et, éventuellement, deviennent un rendez-vous familial à ne pas manquer, ceux-ci revenant d’une année à l’autre.» (p. 150) Puis, «[e]n plus de la famille biologique, le pow-wow serait l’occasion de retrouver ce [qu’on appelle] “extended family”. […] Bien qu’ils ne partagent pas d’héritage génétique, ceux qui prennent part au pow-wow seraient tous liés les uns aux autres par leur connexion à la Terre.» (p. 150)