Genre, âges de la vie, parentalité et dynamiques familiales : croisements et perspectives de recherche en histoire contemporaine du Québec et du Canada

Genre, âges de la vie, parentalité et dynamiques familiales : croisements et perspectives de recherche en histoire contemporaine du Québec et du Canada

Genre, âges de la vie, parentalité et dynamiques familiales : croisements et perspectives de recherche en histoire contemporaine du Québec et du Canada

Genre, âges de la vie, parentalité et dynamiques familiales : croisements et perspectives de recherche en histoire contemporaine du Québec et du Canadas

| Ajouter

Référence bibliographique [20355]

Enfances, Familles, Générations, no 27, p. 1-23.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Les multiples imbrications entre le genre et les rapports d’âge, et les possibilités analytiques qu’elles offrent, sont au cœur de cet article. Tout en proposant un retour sur ces croisements historiographiques, la réflexion portera sur les avancées récentes ainsi que sur les avenues et les perspectives de recherche que ces arrimages ne laissent qu’entrevoir dans la recherche historique. La dernière section de l’article soulignera quelques pistes théoriques et conceptuelles qui se dégagent de cette grille d’analyse afin d’étudier l’évolution des relations parentales et des dynamiques familiales dans une perspective nuancée et critique.» (parag. 4)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure recense divers études québécoises et canadiennes portant sur «l’histoire du genre et [sur] l’histoire des âges de la vie» (parag. 5) et publiées depuis le tournant des années 1960 et 1970.

Type de traitement des données :
Analyse théorique

3. Résumé


La réflexion de l’auteure la conduit à soutenir la nécessité de «développer une approche plus holistique du genre, [afin d’] arrimer la question des rapports d’âge et de genre dans l’étude des familles.» (parag. 16) Elle propose d’approfondir les recherches sur la notion de parentalité afin «de porter un nouveau regard sur l’étude des interactions entre pères, mères et enfants dans le quotidien, et la façon dont ils perçoivent leurs rôles et leurs responsabilités […].» (parag. 20) Elle propose également de développer «[u]ne approche basée sur l’étude des parcours de vie [qui] permettrait d’appréhender la maternité, la paternité, les relations parents-enfants et les structures familiales sur le long terme de façon dynamique.»(parag. 22) L’auteure met donc l’accent sur l’étude des «solidarités familiales et [sur] la façon dont elles se déploient au fil du temps […] [afin] de cibler les recompositions des besoins et des échanges entre les membres qui composent les familles.» (parag. 25) Dans l’ensemble, l’article propose plusieurs pistes de recherche concernant «l’étude des trajectoires familiales, des identités paternelles et maternelles, des relations entre parents et enfants, et l’articulation des différentes temporalités sociales.» (parag. 29)