Le sens du placement en famille d’accueil de proximité

Le sens du placement en famille d’accueil de proximité

Le sens du placement en famille d’accueil de proximité

Le sens du placement en famille d’accueil de proximités

| Ajouter

Référence bibliographique [20346]

Ringuette, Patricia. 2018. «Le sens du placement en famille d’accueil de proximité». Mémoire de maîtrise, Rouyn-Noranda (Québec), Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Département de travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude a exploré le sens du placement en famille d’accueil de proximité [FAP] pour les enfants de 10 à 14 ans.» (p. vii)

Questions/Hypothèses :
La recherche vise à répondre à la question suivante: «[q]uelle est la signification que les enfants donnent à leur retrait du milieu familial, particulièrement lorsque ce sont des membres de la famille élargie qui les accueillent?» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Ce sont [huit] enfants âgés de 10 à 14 ans placés depuis au moins trois mois en famille d’accueil de proximité et suivis par le CISSS [Centre intégré de santé et de services sociaux] Centre jeunesse des Laurentides qui composent l’échantillon.» (p. 31)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats montrent plusieurs thèmes qui font référence aux vécus des enfants en FAP, soit le vécu de transition, émotionnel, interactionnel et participatif. Ainsi, il est constaté que la relation préalablement établie avec la personne significative est primordiale pour que la FAP devienne un lieu d’accueil sécurisant. Le placement n’est pas vécu comme un évènement marquant avec des dimensions temporelles précises. Il est plutôt appréhendé à l’aide d’un univers de liens et de lieux significatifs. En ce qui concerne le vécu interactionnel, les enfants considèrent la FAP comme des parents et elle a un rôle dans l’explication du placement. Les enfants gèrent difficilement leurs émotions en ce qui a trait aux choix de vie inadéquats des parents. Ils vivent souvent l’éloignement de ce parent. Par ailleurs, les explications à donner aux pairs quant à leur situation de placement suscitent diverses émotions. Le point de vue des enfants envers le placement en FAP révèle qu’il s’agit d’un changement auquel il faut s’adapter. Toutefois, il procure un sentiment d’appartenance et est perçu comme une chance. La raison: parce que c’est la famille. C’est là que ce type de placement prend tout son sens.» (p. vii)