Les politiques de conciliation des temps sociaux et les aménagements du temps de travail : étude comparative internationale

Les politiques de conciliation des temps sociaux et les aménagements du temps de travail : étude comparative internationale

Les politiques de conciliation des temps sociaux et les aménagements du temps de travail : étude comparative internationale

Les politiques de conciliation des temps sociaux et les aménagements du temps de travail : étude comparative internationales

| Ajouter

Référence bibliographique [20322]

Les politiques de conciliation des temps sociaux et les aménagements du temps de travail : étude comparative internationale. Québec: Université TÉLUQ.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet ouvrage traite des politiques et pratiques en matière de temps de travail dans divers pays à travers le monde et tente de déterminer en quoi ils peuvent favoriser une meilleure articulation des temps sociaux et conciliation emploi-famille pour divers groupes sociaux. Il traite aussi de la qualité de la vie au travail et des politiques familiales, qui peuvent aussi avoir une incidence sur la conciliation emploi-famille. Enfin, il s’intéresse aux effets de ces politiques et pratiques sur les groupes de travailleurs vulnérables en particulier.» (quatrième de couverture)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Dans la première partie, nous commencerons par faire ressortir et définir les différents concepts qui entourent la notion de conciliation, comme la qualité de vie au travail, la conciliation travail-famille, les politiques d’aménagement du temps de travail, etc. Ensuite, […] nous procéderons à une comparaison internationale des concepts définis dans la première partie. Un panorama des différentes politiques et pratiques existantes sera présenté, notamment pour une sélection de pays de l’OCDE. […] Dans la troisième partie, nous examinerons l’effet des politiques et des pratiques de conciliation sur une série de facteurs que nous aurons déterminés au préalable. […] La quatrième partie sera consacrée aux bonnes pratiques, tant en ce qui a trait aux politiques des gouvernements qu’en ce qui concerne les entreprises et les collectivités territoriales. […] Enfin, dans la cinquième partie, nous conclurons cet ouvrage par une série de recommandations destinées aux gouvernements désireux d’implanter ou de modifier des politiques de conciliation travail-famille, ainsi qu’aux entreprises désireuses de mettre en place des pratiques pour assurer une meilleure conciliation entre les temps sociaux des employés.» (p. 9-10) Malgré la perspective internationale de cet ouvrage, des comparaisons avec le Québec sont effectuées, notamment dans le deuxième chapitre en ce qui concerne les congés parentaux et les prestations gouvernementales en matière de service de garde.