Effets de la double exposition à des contraintes psychosociales au travail et à des responsabilités familiales élevées sur la pression artérielle et la détresse psychologique des femmes : une étude prospective de 5 ans réalisée auprès de cols blancs de la région de Québec

Effets de la double exposition à des contraintes psychosociales au travail et à des responsabilités familiales élevées sur la pression artérielle et la détresse psychologique des femmes : une étude prospective de 5 ans réalisée auprès de cols blancs de la région de Québec

Effets de la double exposition à des contraintes psychosociales au travail et à des responsabilités familiales élevées sur la pression artérielle et la détresse psychologique des femmes : une étude prospective de 5 ans réalisée auprès de cols blancs de la région de Québec

Effets de la double exposition à des contraintes psychosociales au travail et à des responsabilités familiales élevées sur la pression artérielle et la détresse psychologique des femmes : une étude prospective de 5 ans réalisée auprès de cols blancs de la région de Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [20307]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de cette thèse par articles est d’évaluer, «sur une période de cinq ans, l’effet de la double exposition à certaines contraintes psychosociales au travail et à des responsabilités familiales élevées sur: a) la pression artérielle et b) la détresse psychologique dans une population de femmes occupant un emploi de col blanc dans la région de Québec.» (p. 2) L’objectif du premier article «est de documenter l’effet des stresseurs des modèles ''demande-latitude'' (DL) et ''déséquilibre efforts-reconnaissance'' (DER) sur la PA [pression artérielle] des femmes et des hommes, en fonction de la qualité méthodologique des études.» (p. 44) Celui du deuxième article «est d’évaluer, sur 5 ans, l’effet de la double exposition à certaines contraintes psychosociales au travail (modèles DL et DER) et à des responsabilités familiales élevées sur la PA des femmes.» (p. 152) Celui du dernier article «est d’évaluer, sur 5 ans, l’effet de la double exposition à certaines contraintes psychosociales au travail (modèles DL et DER) et à des responsabilités familiales élevées sur la détresse psychologique des femmes.» (p. 182)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon du deuxième article «inclut 1215 travailleuses de trois entreprises publiques québécoises du secteur de l’assurance. Les données ont été collectées à trois reprises; au recrutement, 3 et 5 ans plus tard.» (p. 152) Celui du troisième article est «une cohorte longitudinale de 1 307 travailleuses. Les données ont été collectées à trois reprises; au recrutement, trois et cinq ans plus tard.» (p. 182)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les résultats du deuxième article montrent qu’«[a]ucun effet n’a été observé en fonction de la double exposition au ''job strain'' et aux responsabilités familiales élevées sur la PA moyenne. Par ailleurs, les femmes ayant une double exposition au DER [déséquilibre efforts-reconnaissance] et aux responsabilités familiales élevées avaient une moyenne de PA ajustée significativement plus élevée que les femmes non exposées à ces contraintes […]. Ces résultats suggèrent que la double exposition au DER et à des responsabilités familiales élevées contribue à l’élévation de la PA des femmes. Les élévations semblent se manifester rapidement et persister dans le temps.» (p. 152) Ceux du troisième article montrent que, «[c]omparées aux femmes non exposés, celles ayant une double exposition au ''job strain'' et à des responsabilités familiales élevées avaient un rapport de prévalence (RP) de détresse psychologique plus élevé au recrutement […] et 5 ans plus tard […]. Les femmes ayant une double exposition au DER et à des responsabilités familiales élevées avaient aussi un rapport de prévalence de détresse psychologique plus élevé au recrutement. […] La double exposition aux stresseurs psychosociaux au travail et aux responsabilités familiales élevées était associée à une prévalence accrue de la détresse psychologique des femmes. Ces résultats suggèrent que la réduction des contraintes psychosociales au travail et l’implantation de pratiques facilitant la conciliation travail-famille pourraient contribuer à prévenir ou à réduire la détresse psychologique des femmes.» (p. 182)