Les savoirs pratiques des familles d’accueil Laurentiennes concernant le phénomène du déplacement d’enfants : un enjeu de reconnaissance professionnelle

Les savoirs pratiques des familles d’accueil Laurentiennes concernant le phénomène du déplacement d’enfants : un enjeu de reconnaissance professionnelle

Les savoirs pratiques des familles d’accueil Laurentiennes concernant le phénomène du déplacement d’enfants : un enjeu de reconnaissance professionnelle

Les savoirs pratiques des familles d’accueil Laurentiennes concernant le phénomène du déplacement d’enfants : un enjeu de reconnaissance professionnelles

| Ajouter

Référence bibliographique [20266]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but de la présente recherche est de documenter les savoirs pratiques sur le phénomène du déplacement d’enfants que détiennent les FA [familles d’accueil].» (p. 49)

Questions/Hypothèses :
«Quelles sont les caractéristiques des savoirs pratiques que possèdent les familles d’accueil régulières des Laurentides sur le déplacements d’enfants?» (p. 49)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon […] est constitué de huit FA dans la région des Laurentides. Sur ces huit entretiens, six ont été effectués avec un seul responsable de la FA régulière et deux ont été faits avec le couple responsable de la FA. En totalité, c’est donc huit femmes et deux hommes qui ont composé l’échantillon.» (p. 66)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats ont permis de dégager trois dimensions de savoirs, soit les savoirs de natures théorique, les savoirs d’actions et les savoirs de nature expérientielle. Concernant les savoirs de nature théorique, il ressort que les FA ont bien intégré les théories des besoins des enfants et de l’attachement lors des déplacements. Concernant la dimension des savoirs d’actions, il a été possible de recenser les différentes actions que les FA posent et qui faciliteraient le déplacement selon trois temps précis: avant le déplacement, pendant, et après ce dernier. Puis, en ce qui concerne les savoirs de nature expérientielle, il a été possible de constater que les FA ont d’importants savoirs construits sur la base de leurs expériences, et ce plus particulièrement en lien avec des composantes liés à leur travail, telles que l’enchevêtrement de la vie professionnelle et personnelle, de la collaboration et des dimensions déontologique et éthique présentes dans leur pratique.» (p. xii) En somme, «il a été possible de constater que les FA ont bien intégré, dans leur discours, le caractère temporaire de leur tâche auprès des enfants. [Ainsi,] les FA se centreront sur les besoins des autres enfants et tenteront de miser sur l’importance du bagage qu’elles ont donné à l’enfant lors de son passage dans le milieu familial. L’acceptation et la promotion concernant l’importance de la place du parent biologique dans la vie de l’enfant et de l’aspect temporaire de leur travail contribuent certainement, pour les FA, à une meilleure adaptation aux déplacements d’enfants.» (p. 141)