Recherche et intervention en négligence : comment expliquer l’exclusion du point de vue des familles dans ces espaces institutionnels

Recherche et intervention en négligence : comment expliquer l’exclusion du point de vue des familles dans ces espaces institutionnels

Recherche et intervention en négligence : comment expliquer l’exclusion du point de vue des familles dans ces espaces institutionnels

Recherche et intervention en négligence : comment expliquer l’exclusion du point de vue des familles dans ces espaces institutionnelss

| Ajouter

Référence bibliographique [20257]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette thèse doctorale [par articles] tente […] de comprendre comment le point de vue de ces familles en vient à être peu considéré dans les institutions de la recherche et de la protection de la jeunesse.» (p. 16) La fiche synthèse porte uniquement sur e deuxième article. Il «se penche sur l’exclusion du point de vue des parents et des enfants en situation de négligence dans l’institution de la protection de la jeunesse.» (p. 67)

Questions/Hypothèses :
Le deuxième article «s’intéresse à ces questions: 1) Quels sont les effets de l’introduction d’un nouveau paradigme d’intervention basée sur l’approche participative sur les pratiques d’intervention en protection de la jeunesse? 2) Comment le point de vue des familles en situation de négligence est-il exclu des interventions dans ce domaine?» (p. 17)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Le deuxième article est basé sur l’observation et l’enregistrement sur bande audio de «cinq rencontres de PSI [plan de services individualisés] qui se sont déroulées dans cinq secteurs différents. La durée moyenne des rencontres était de deux heures et il y avait entre quatre et sept personnes présentes à chacune des rencontres.» (p. 74) L’échantillon de l’article comprend aussi huit intervenants œuvrant dans un Centre de santé et services sociaux (CSSS) ou dans un Centre jeunesse (CJ).

Instruments :
Guide d’entretien directif (intervenantes)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


L’étude montre qu’«une vision individualisante de la négligence et des pratiques inspirées du modèle médical demeurent dominantes parmi les manières de concevoir et de traiter la négligence. […] Dans ce type de relation, l’intervenant voit la personne comme étant coupable de sa situation et il s’attend à ce qu’elle se conforme à l’intervention qu’il propose. Cette représentation […] est soutenue par des textes qui transportent et reproduisent cette idéologie sur différents sites. Ainsi, les mêmes expériences locales - se sentir exclu de l’intervention pour les parents, avoir de la difficulté à considérer le point de vue des familles pour l’intervenant - se reproduisent translocalement et transtemporellement. [Les résultats montrent aussi] de quelle manière l’exclusion de la perspective des parents et des enfants est soutenue par des activités de gestion et de standardisation des pratiques qui ne sont pas directement visibles pour les personnes impliquées, puisqu’elles se situent souvent à l’extérieur et en amont de leur expérience quotidienne. Ces activités obligent les intervenants à produire un portrait objectivé des enfants et des parents, ce qui les éloigne passablement du vécu subjectif des familles. Ces composantes extra-locales ont un impact considérable sur les pratiques, puisqu’elles rendent difficile, du côté intervenants, l’adoption d’une démarche permettant de considérer la négligence dans une perspective écosystémique […] et de s’intéresser aux manières dont les enfants et les parents vivent et conçoivent leur situation.» (p. 107)