Le plan d’intervention, dispositif de communication entre l’école et la famille immigrante et enjeu de leur partenariat

Le plan d’intervention, dispositif de communication entre l’école et la famille immigrante et enjeu de leur partenariat

Le plan d’intervention, dispositif de communication entre l’école et la famille immigrante et enjeu de leur partenariat

Le plan d’intervention, dispositif de communication entre l’école et la famille immigrante et enjeu de leur partenariats

| Ajouter

Référence bibliographique [20247]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recherche qualitative traite de la qualité de la communication et du partenariat des parents issus de l’immigration avec les acteurs de l’école québécoise. Elle s’intéresse particulièrement au point de vue de parents immigrants dont l’enfant est identifié en difficulté et pour lequel un plan d’intervention a été mis en place avec l’école.» (p. x)

Questions/Hypothèses :
«[Q]uel est le point de vue des parents issus de l’immigration sur la qualité de leur communication et de leur partenariat avec l’école, en particulier dans le contexte de la mise en place d’un plan d’intervention?» (p. 25)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Pour la sélection des participants, on retrouvait notamment les critères suivants: «Être parent d’au moins un enfant qui fréquente une école primaire francophone sur Montréal, à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) […]. Avoir participé à la réalisation d’un plan d’intervention pour son enfant lors d’une année scolaire […]. Être immigrant de 1re génération […].» (p. 50) «Sept parents ont répondu favorablement à l’appel pour l’entrevue. Les parents recrutés sont toutes des mères.» (p. 53)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«En premier lieu, les propos recueillis chez les participantes ont témoigné de la possibilité d’une bonne communication école-famille, chez plusieurs parents rencontrés. Plusieurs ont signalé l’accessibilité, l’écoute, l’ouverture, le professionnalisme, l’implication et l’entretien d’une communication étroite tout au long de l’année scolaire. […] À l’opposé, certaines attitudes défavorables à une bonne communication ont aussi été relevées. Les mères évoquent notamment la fermeture qui se traduit par le manque d’écoute, les reproches, l’impossibilité de discuter avec le personnel scolaire. […] Nos résultats indiquent que des attitudes telles que l’ouverture, l’accessibilité, l’implication ou au contraire la fermeture ou le soupçon perçues chez les intervenants, induisent une confiance, une reconnaissance ou bien de la frustration, de la colère ou de la déception chez le parent.» (p. 113) «Les participantes rencontrées ont [également] parlé de leur compréhension de l’utilité du plan d’intervention. Selon elles, le plan d’intervention permet la mise en commun des points de vue. Il permet également, de sécuriser le parent, de soutenir l’enfant, ou enfin, de guider les intervenants qui œuvrent auprès de celui-ci pendant l’année scolaire. Les participantes signalent aussi l’importance du partage d’une même vision des difficultés chez l’élève entre l’école et la famille. Elles rapportent qu’école et famille doivent mettre en œuvre ensemble des moyens pour y remédier.» (p. 115)