Le partenariat entre les parents, les éducatrices à la petite enfance et les intervenantes en contexte d’intervention comportementale inte...

Le partenariat entre les parents, les éducatrices à la petite enfance et les intervenantes en contexte d’intervention comportementale inte...

Le partenariat entre les parents, les éducatrices à la petite enfance et les intervenantes en contexte d’intervention comportementale inte...

Le partenariat entre les parents, les éducatrices à la petite enfance et les intervenantes en contexte d’intervention comportementale inte...

| Ajouter

Référence bibliographique [20218]

Florigan Ménard, Christine. 2017. «Le partenariat entre les parents, les éducatrices à la petite enfance et les intervenantes en contexte d’intervention comportementale intensive auprès d’enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude exploratoire s’intéresse à l’établissement et au maintien du processus de partenariat entre les parents, l’éducatrice à la petite enfance et l’intervenante du CRDITED [Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement] dans le contexte d’une ICI [intervention comportementale intensive] offerte dans un milieu de garde éducatif québécois. L’objectif de cette recherche est de décrire, [dans le premier article], les éléments qui facilitent et qui nuisent à la dynamique de partenariat, ensuite, [dans le second article,] les relations qui se créent entre les individus et, enfin, les effets perçus, positifs ou négatifs, et escomptés, ainsi que la perception et la satisfaction des participants à l’égard de ce type de relations.» (p. xvii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les 47 participants recrutés pour cette étude sont 17 parents qui ont un enfant présentant un TSA [trouble du spectre de l’autisme] et recevant ou ayant reçu de l’ICI en milieu de garde éducatif, 10 éducatrices à la petite enfance et 20 intervenantes d’un CRDITED effectuant ce type d’intervention auprès d’enfants en service de garde éducatif. […] Quinze mères et deux pères proviennent de plusieurs régions administratives du Québec: Montérégie (n = 6), Montréal (n = 5), Mauricie (n = 3), Capitale-Nationale (n = 2) et Chaudière-Appalaches (n = 1).» (p. 35)

Instruments :
- Guides d’entretien de groupe
- Guides d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse des résultats [du premier article] démontre une grande variabilité dans l’octroi des services d’intervention au Québec et dans les conditions essentielles au développement et au bon maintien du partenariat, comme les pratiques de communication. Celles-ci sont réciproques et se déroulent généralement en dyade (parents-éducatrice, parents-intervenante, éducatrice-intervenante). Il est, par contre, rare qu’une première rencontre soit fixée entre les parents, l’éducatrice à la petite enfance et l’intervenante du CRDITED, quoique souhaitée, avant le début des services d’ICI. Ensuite, les modalités des supervisions cliniques ne sont pas clairement établies, faisant en sorte que la fréquence de ces rencontres soit variable, que la clarification des rôles, des mandats et des activités des parents, de l’éducatrice et de l’intervenante soit limitée et qu’il devienne difficile pour les parents et les éducatrices à la petite enfance de se libérer pour s’y présenter, ce qui peut occasionner une triangulation de l’information et un dédoublement de la communication. [Selon l’analyse du second article, d’autres] lacunes sur le plan des relations interpersonnelles et des modalités administratives caractérisent également le développement et le maintien du partenariat, ainsi que la satisfaction des participants par rapport au programme d’intervention. Outre ces obstacles, les participants reconnaissent que leurs caractéristiques personnelles, la complémentarité des individus, leur implication et le travail d’équipe permettent une évolution favorable des comportements de l’enfant, en plus de permettre le développement de relations positives. En somme, il en ressort que le programme d’intervention devrait assurément être réglementé au Québec et que les limites énoncées par les participants, ainsi que leur perception générale du partenariat donnent lieu à des questionnements si les situations vécues par les participants correspondent à la définition du processus de partenariat et à des recommandations pour le bonifier.» (p. xviii)