La participation à des loisirs organisés durant l’enfance : un examen longitudinal des impacts sur le fonctionnement social et scolaire

La participation à des loisirs organisés durant l’enfance : un examen longitudinal des impacts sur le fonctionnement social et scolaire

La participation à des loisirs organisés durant l’enfance : un examen longitudinal des impacts sur le fonctionnement social et scolaire

La participation à des loisirs organisés durant l’enfance : un examen longitudinal des impacts sur le fonctionnement social et scolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [20216]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La thèse comprend deux articles empiriques, qui traitent chacun deux objectifs. Le premier article examine l’évolution de la diversité des activités […]. Le deuxième objectif consiste à identifier des caractéristiques individuelles et familiales qui prédisent l’appartenance aux trajectoires de diversité préalablement modélisées. […] Le deuxième article porte sur les effets associés aux trajectoires de diversité identifiées dans le premier article. Les indicateurs d’adaptation sélectionnés sont les comportements extériorisés et intériorisés, ainsi que le rendement scolaire en 4e année. L’effet modérateur des comportements perturbateurs était également examiné: nous nous demandions si les enfants qui présentaient des comportements perturbateurs en maternelle retiraient plus de bénéfices d’une participation diversifiée que les enfants sans difficulté comportementale.» (p. ix-x)

Questions/Hypothèses :
Plus largement, cette thèse vise à répondre à deux questions: «Comment la diversité de participation aux activités organisées évolue-t-elle durant l’âge scolaire?» (p. 20) «Est-ce que la trajectoire de diversité de participation suivie entre la maternelle et la 4e année a une incidence sur l’adaptation comportementale et scolaire des enfants?» (p. 22)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Un devis longitudinal allant de la maternelle à la 4e année a été utilisé [pour les deux études]. L’échantillon initial comprend 1038 participants (62% garçons) recrutés dans 250 classes de maternelle, sur le territoire de la ville de Laval.» (p. ix)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats [du premier article] révèlent que la diversité de la participation évolue selon quatre trajectoires: (1) un groupe dont les enfants ne participent pas (non-participation; 13,5%), (2) un groupe dont la diversité augmente à travers le temps (en augmentation; 26,4%), (3) un groupe dont la diversité diminue (en diminution; 14,1 %) et (4) un groupe dont la diversité est constamment élevée (stable/élevé; 46,1 %). Du côté des prédicteurs, les enfants qui cumulaient certains facteurs de risque (retrait social, faible revenu familial, faible niveau d’éducation parentale) avaient de plus fortes probabilités d’appartenir à la trajectoire de non-participation. [Dans le deuxième article, les] résultats indiquent que la participation à une plus grande diversité d’activités entre la maternelle et la 4e année (trajectoire stable/élevée) est associée à un taux plus faible de problèmes intériorisés en 4e année, même après que plusieurs variables aient été contrôlées. Ces liens ne sont pas modérés par les comportements perturbateurs.» (p. ix-x) Des deux articles, l’auteure conclut «que les probabilités de participer à des activités organisées durant l’âge scolaire étaient influencées par des variables individuelles (prosocialité et retrait social chez l’enfant), ainsi que familiales (revenu annuel et niveau d’éducation des parents).» (p. 124)