Facteurs de protection et santé sexuelle chez des adolescentes ayant un vécu d’agression sexuelle dans l’enfance

Facteurs de protection et santé sexuelle chez des adolescentes ayant un vécu d’agression sexuelle dans l’enfance

Facteurs de protection et santé sexuelle chez des adolescentes ayant un vécu d’agression sexuelle dans l’enfance

Facteurs de protection et santé sexuelle chez des adolescentes ayant un vécu d’agression sexuelle dans l’enfances

| Ajouter

Référence bibliographique [20181]

Lemaître, Mathilde. 2016. «Facteurs de protection et santé sexuelle chez des adolescentes ayant un vécu d’agression sexuelle dans l’enfance». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de ce mémoire est d’explorer les conséquences d’une agression sexuelle commise pendant l’enfance sur le plan de la santé sexuelle des adolescentes, ainsi que les facteurs de protection susceptibles de contribuer au rétablissement des victimes.» (p. iii) Plus précisément, «notre objectif est d’examiner l’influence potentielle de trois facteurs de protection sur les CSR [comportement sexuel à risque], soit un facteur individuel (les stratégies d’adaptation), un facteur environnemental (le soutien des pairs) et un facteur familial (le soutien maternel), tout en contrôlant l’effet potentiel de l’âge des participantes et des caractéristiques de l’agression sexuelle.» (p. 33-34)

Questions/Hypothèses :
«Les hypothèses émises sont les suivantes: 1) Le recours à des stratégies d’adaptation telles que la recherche de soutien social et la réévaluation positive sera associé à moins de CSR; 2) un haut niveau de soutien social permettra de prédire moins de CSR et 3) un haut niveau de soutien maternel prédira moins de CSR.» (p. 34)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé de 125 adolescentes victimes d’agression sexuelle […].» (p. iii) «Les adolescentes ont été recrutées dans quatre milieux d’interventions différents dans le cadre du volet 2a de l’enquête PAJ (Parcours Amoureux des Jeunes): la Clinique de médecine de l’adolescent du CHU Ste-Justine de Montréal, le Centre d’intervention en abus sexuels pour la famille (CIASF) de Gatineau, le CJ Mauricie Centre du Québec et l’organisme Parents-Unis (PU) de Lanaudière.» (p. 34)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats révèlent que les adolescentes actives sexuellement présentent différents comportements sexuels à risque pouvant affecter leur santé sexuelle notamment l’âge du premier rapport sexuel consentant, le nombre de partenaires sexuels, l’utilisation du condom, la grossesse à l’adolescence et les comportements sexuels en échange de biens. D’autre part, parmi les facteurs de protection considérés, seul le soutien maternel s’est révélé avoir une incidence positive sur le risque de s’engager dans des activités liées à la prostitution. Les autres facteurs de protection n’ont révélé aucun lien significatif contrairement aux hypothèses. Enfin, les données issues de la présente recherche soulignent le fait que les victimes d’ASE [agression sexuelle envers les enfants] plus sévère sont davantage susceptibles de s’engager dans des rapports sexuels non protégés. Par ailleurs, l’ASE commise dans l’environnement intrafamilial prédit un plus grand nombre de partenaires sexuels chez les adolescentes interrogées. Ainsi, les interventions cliniques intégrant la mère dans la thérapie et optimisant les connaissances sur les moyens de contraception et leur nécessité dans la prévention des infections transmises sexuellement et des grossesses non désirées pourraient être particulièrement pertinentes auprès des adolescentes survivantes d’agression sexuelle.» (p. iii-iv)