Attachement dans les relations de couple

Attachement dans les relations de couple

Attachement dans les relations de couple

Attachement dans les relations de couples

| Ajouter

Référence bibliographique [20128]

Les fondements de la psychologie du couple , sous la dir. de Yvan Lussier, Bélanger, Claude et Sabourin, Stéphane, p. 53-86. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans ce chapitre, nous proposons un survol, puis une synthèse de la contribution de [la théorie de l’attachement] à la compréhension du fonctionnement des relations intimes et des difficultés rencontrées par les couples. Enfin, nous ferons brièvement ressortir l’apport de la théorie de l’attachement à l’intervention clinique auprès des couples.» (p. 54)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Analyse théorique

3. Résumé


Les auteures remarquent que «l’attachement se développe chez le nourrisson en réponse aux soins de ses parents par l’entremise d’expériences interpersonnelles répétées au fil du temps, lesquelles se consolident en des modèles internes de soi et des autres durables. Ces représentations internes d’attachement influencent par la suite les perceptions, cognitions, comportements et émotions vécus au sein des relations interpersonnelles adultes, les relations amoureuses tout particulièrement. Chez les partenaires amoureux, trois systèmes comportementaux interagissent et contribuent à la formation, au maintien et à la qualité générale des relations de couple, soit l’attachement, le soutien et la sexualité. […] De façon générale, la sécurité d’attachement (ou de faibles insécurités) apparaît favoriser la qualité de la relation conjugale, qu’il s’agisse de la satisfaction, lorsqu’elles sont plus élevées, semblent plutôt paver la voie aux difficultés relationnelles, en particulier dans la gestion des conflits et dans l’émergence de la violence. Enfin, des retombées concrètes de la recherche sur l’attachement ont été appliquées à la pratique clinique auprès des couples, démontrant qu’au-delà de liens observés entre l’attachement et le fonctionnement conjugal, il est possible d’intervenir au niveau des systèmes d’attachement et de soutien afin de favoriser une dynamique conjugale plus saine et heureuse.» (p. 76)