Culture d’origine et culture du pays de résidence dans les familles issues de l’immigration haïtienne au Québec : transmission, reproduction et création

Culture d’origine et culture du pays de résidence dans les familles issues de l’immigration haïtienne au Québec : transmission, reproduction et création

Culture d’origine et culture du pays de résidence dans les familles issues de l’immigration haïtienne au Québec : transmission, reproduction et création

Culture d’origine et culture du pays de résidence dans les familles issues de l’immigration haïtienne au Québec : transmission, reproduction et créations

| Ajouter

Référence bibliographique [20118]

Les jeunes Haïtiens dans les Amériques , sous la dir. de Louis Herns Marcelin, Cela, Toni et Dorvil, Henri, p. 255-280. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[L]e but de ce chapitre est de décrire les ethnothéories parentales en action dans le contexte de développement et d’actualisation des stratégies identitaires des jeunes issus de l’immigration haïtienne au Québec.» (p. 258)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon comporte 24 participants, soient 12 parents et 12 adolescents. «Les enfants des parents retenus devaient être nés au Québec et au moins un de ces derniers devait participer à l’étude. Les adolescents devaient être nés au Québec de parents haïtiens ayant immigré à l’âge adulte, avoir toujours vécu au Québec et n’avoir jamais effectué un séjour de plus de six mois en Haïti […].» (p. 262)

Instruments :
Guides d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse des ethnothéories des parents montre qu’ils tiennent compte de leur environnement social actuel, soit le pays de résidence de leur famille, dans leurs pratiques éducatives de plusieurs manières. Le regard qu’ils portent sur les enjeux qui touchent la communauté haïtienne au Québec oriente leurs pratiques éducatives et façonne l’environnement social au sein duquel leurs jeunes développent et actualisent leurs stratégies identitaires. Même la manière de transmettre la culture d’origine tient compte du vécu de la famille dans la société où elle réside actuellement. Ainsi, ils transmettent la culture d’origine de manière à éviter que les jeunes soient pris dans les contradictions et ils encouragent l’intégration des deux cultures. Par conséquent, l’appartenance à la société québécoise manifestée par leurs adolescents, parallèlement à l’affirmation de valeurs haïtiennes, peut être vue comme un effet non seulement de leurs interactions avec des agents de socialisation issus des autres groupes culturels présents dans leurs milieux, mais aussi de la socialisation vécue au sein de la famille.» (p. 275)