Les divorces dans la diaspora maghrébine: un analyseur Nord-Sud

Les divorces dans la diaspora maghrébine: un analyseur Nord-Sud

Les divorces dans la diaspora maghrébine: un analyseur Nord-Sud

Les divorces dans la diaspora maghrébine: un analyseur Nord-Suds

| Ajouter

Référence bibliographique [20109]

Dynamiques familiales, socio-juridiques et citoyennes dans la migration. Regards entrelacés «Nord Sud» sur les réseaux transnationaux , sous la dir. de Michèle Vatz Laaroussi, p. 139-167. Paris: L’Harmattan.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Les auteures abordent «les questions liées aux droits et à la citoyenneté dans les mobilités multiples qu’elles soient voulues ou contraintes, vécues en famille ou séparant les familles. […] Ce chapitre s’intéresse plus spécifiquement aux divorces qui, dans la migration, redéfinissent les réseaux transnationaux et leurs fonctions, que ce soit dans les pays d’origine ou dans les pays d’accueil.» (p. 139) Le chapitre se consacre plus particulièrement sur le cas de la diaspora maghrébine en France, en Espagne et au Québec.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures se basent sur des témoignages recueillis par une des auteures dans le cadre d’une de ses études antérieures. Les participants (le nombre n’est pas mentionné) étaient des informateurs-clés, dont «des consulats, des avocats, des médiateurs, des conseillers juridiques et des leaders de communautés religieuses.» (p. 158)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les différents informateurs clés rencontrés ont identifié plusieurs démarches juridico-légales pour lesquelles les personnes immigrantes ont demandé de l’aide lors du processus de séparation et de divorce: vérifier l’admissibilité à l’aide juridique; confirmer la validité du mariage hors Québec; obtenir des informations sur le régime matrimonial, le processus de séparation et de divorce au Québec; effectuer la demande de divorce, de garde d’enfants et du partage des biens patrimoniaux […]. Lors du processus légal de séparation ou de divorce, […] les couples immigrants sont souvent confrontés à plusieurs obstacles spécifiques, [comme] la difficulté d’obtention des documents officiels à l’égard du mariage célébré à l’étranger.» (p. 162-163) En ce qui a trait aux trajectoires de familles maghrébines qui se séparent une fois en sol québécois, les auteures notent que, «[t]ypiquement, les hommes éprouvent des difficultés d’insertion en emploi et de reconnaissance de leur compétences. Les femmes, elles aussi déqualifiées, acceptent plus rapidement d’occuper un emploi en dehors de leur champ de compétence. Elles deviennent ainsi les pourvoyeuses de la famille alors que le conjoint est contraint de rester au foyer et d’assurer le suivi quotidien des enfants. Ainsi, il y a de nombreux changements de rôles dans le couple. Dans ces cas, on note souvent des dépressions non diagnostiquées et non traitées chez les hommes. Après la séparation, ce sont plutôt les femmes qui ont la garde des enfants.» (p. 165-166)