Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale

Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale

Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale

Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [20018]

Morin, Mélissa, Paquin, Magali et Simard, Danielle. 2016. Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale. Québec: Gouvernement du Québec, Assemblée nationale Québec, Commission des relations avec les citoyens.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le mandat de la Commission des relations avec les citoyens porte sur une problématique complexe. Les conditions de vie actuelles des femmes autochtones et les violences qui les affectent ont des racines profondes, historiques et systémiques. […] Dans cette perspective, nous nous sommes donné comme objectif principal de cerner comment l’État québécois, dans les limites de ses compétences, peut aider les milieux autochtones à améliorer les conditions de vie des femmes et à lutter contre la violence conjugale, familiale et sexuelle.» (p. 9) «Ce rapport présente le bilan des travaux ainsi que les observations et les recommandations de la Commission.» (p. 8)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Au cours de notre mandat, nous avons entendu dix personnes et groupes dans le cadre de consultations particulières tenues à l’hôtel du Parlement. Nous avons reçu deux mémoires et un document de recherche. Nous avons pris connaissance de 25 rapports ou études sélectionnés en collaboration avec le Comité de veille et avons reçu une formation d’un expert sur l’histoire et les réalités autochtones. Nous avons visité un refuge pour femmes situé en milieu urbain et un site de ressourcement en milieu naturel. Enfin, nous nous sommes déplacés dans quatre communautés autochtones, où nous avons échangé avec des membres ainsi qu’avec des intervenantes et des intervenants locaux.» (p. 12)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Ce rapport comporte trois volets. «Le premier volet traite des réalités spécifiques au contexte autochtone. Il recouvre: […] l’héritage des politiques d’assimilation et de colonisation; […] l’arrimage des programmes et des services du Canada et du Québec. Le deuxième volet aborde les facteurs aggravant les risques de violence. Il recouvre: […] la pénurie de logements; […] les conditions socioéconomiques défavorables; […] la consommation et les dépendances. Enfin, le troisième volet traite des interventions en matière de violence. Il recouvre: […] la prévention de la violence; […] le dépistage et la dénonciation de la violence; […] l’intervention et le soutien aux victimes de violence; […] le processus de guérison; […] le système judiciaire et la protection de la jeunesse; […] la formation et la recherche.» (p. 22) Concernant la violence familiale, «[d]es témoins nous ont confié que plusieurs Autochtones ressentent de l’insécurité dans leur milieu de vie. Selon eux, la récurrence de la violence envers les femmes entraîne sa banalisation, voire sa normalisation. De plus, des intervenantes nous ont expliqué que les questions de violence conjugale, familiale et sexuelle sont particulièrement délicates et difficiles à aborder en milieu autochtone. Il s’agirait de sujets tabous pour plusieurs communautés. […] Les personnes rencontrées affirment unanimement que les outils et les ressources du réseau québécois ne sont pas adaptés aux réalités autochtones.» (p. 33-34)