La transition des jeunes femmes hors des centres de réadaptation : mieux comprendre le rôle de l’agression sexuelle sur des mineures et des symptômes liés au trauma

La transition des jeunes femmes hors des centres de réadaptation : mieux comprendre le rôle de l’agression sexuelle sur des mineures et des symptômes liés au trauma

La transition des jeunes femmes hors des centres de réadaptation : mieux comprendre le rôle de l’agression sexuelle sur des mineures et des symptômes liés au trauma

La transition des jeunes femmes hors des centres de réadaptation : mieux comprendre le rôle de l’agression sexuelle sur des mineures et des symptômes liés au traumas

| Ajouter

Référence bibliographique [19985]

Criminologie, vol. 50, no 1, p. 127-155.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le premier objectif de cette étude est […] de décrire l’ampleur des symptômes liés au trauma observés au début de l’âge adulte parmi un échantillon de jeunes femmes ayant été placées en centre de réadaptation à l’adolescence, selon que ces jeunes femmes ont rapporté ou non avoir été victimes d’agression sexuelle avant l’âge de 18 ans. Le deuxième objectif consiste à analyser le rôle des caractéristiques de l’agression sexuelle relativement à la symptomatologie présentée par les jeunes femmes ayant été victimes d’agression sexuelle avant l’âge de 18 ans. Ainsi, la sévérité, la variété, la chronicité et l’identité de l’agresseur, la fréquence et l’âge de la première survenue de l’agression sexuelle ont été étudiés en relation avec les symptômes liés au trauma.» (p. 132)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La présente étude fait partie d’une vaste étude longitudinale auprès d’adolescentes placées en centre de réadaptation dans la grande région de Montréal au cours de 2007 2008 (Lanctôt, 2012). […] L’échantillon est composé de 133 jeunes femmes adultes […]. Elles avaient toutes quitté le centre de réadaptation au moment de l’étude.» (p. 132-133)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Selon les auteures, «[l]es jeunes femmes ayant vécu une agression sexuelle présentent des niveaux plus élevés de symptômes liés au trauma que celles qui n’ont pas été agressées sexuellement. De plus, les jeunes femmes ayant signalé une gravité (viol), une diversité et une persistance (chronicité) plus importantes d’agressions sexuelles, montrent des niveaux élevés de symptômes liés au trauma. Ces symptômes se manifestent par des pensées intrusives, des problèmes d’attachement et de l’évitement défensif. Les différences observées quant à la fréquence, à l’identité de l’agresseur et à l’âge de la survenue des agressions sexuelles sont moins discriminantes en ce qui concerne les symptômes liés au trauma.» (p. 128) «Toutefois, les jeunes femmes qui ont été victimes d’agression intrafamiliale ont montré plus de symptômes liés aux souvenirs ou au fait de revivre l’évènement […] et une plus grande tendance à réprimer ou à éviter les pensées ou les souvenirs associés à l’agression […] que les jeunes femmes ayant été victimes d’agression sexuelle dans un contexte extrafamilial.» (p. 143)