La construction du sens de la relation d’aide avec les parents immigrants selon les intervenants sociaux de la protection de la jeunesse

La construction du sens de la relation d’aide avec les parents immigrants selon les intervenants sociaux de la protection de la jeunesse

La construction du sens de la relation d’aide avec les parents immigrants selon les intervenants sociaux de la protection de la jeunesse

La construction du sens de la relation d’aide avec les parents immigrants selon les intervenants sociaux de la protection de la jeunesses

| Ajouter

Référence bibliographique [19923]

Olaru, Eleonora. 2017. «La construction du sens de la relation d’aide avec les parents immigrants selon les intervenants sociaux de la protection de la jeunesse ». Défi jeunesse, vol. 23, no 2, p. 38-46.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le projet d’étude dont il est question dans cet article, cherche à comprendre comment se construit le sens de la relation d’aide avec les parents immigrants en contexte de protection de l’enfance, selon certains intervenants sociaux.» (p. 38)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Sept entrevues […] ont été menées avec des intervenants sociaux des équipes de l’Application des mesures à l’enfance (6) et à l’adolescence (1), recrutés en collaboration avec la Coordination des services milieu à l’enfance du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire en 2014. Les intervenants rencontrés ont une expérience d’intervention avec des familles issues de l’immigration en contexte de protection de l’enfance.» (p. 39)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«La notion de la responsabilité pour le bien-être de l’enfant est présente dans le discours des intervenants sociaux pour désigner la base qui lie le parent et l’intervenant. Bien que la socialisation d’un enfant ne soit plus l’apanage de la famille seule, sa responsabilité unique est souvent mise en cause […]. En contexte post-migratoire, le parent ''devient en quelque sorte la courroie de transmission entre deux mondes'' […] en assumant le rôle d’éducation de son enfant dans un contexte régi par des lois souvent méconnues ou incomprises. Lui-même en situation de resocialisation et d’acculturation, il est tenu de répondre de façon adéquate aux besoins de son enfant, malgré les difficultés structurelles ou systémiques engendrées par son immigration. Au-delà de la responsabilité individuelle, les intervenant interrogés reconnaissent la nécessité de se retourner vers la communauté en vue de lui remettre sa part de responsabilité pour ses enfants et chercher là-bas des solutions accessibles et adaptées aux besoins des familles. Souvent, les familles issues de l’immigration cherchent de l’aide à l’intérieur de leur propre communauté culturelle et conçoivent ce qui est à l’extérieur comme une menace à leur intégrité identitaire. […] La communauté d’origine peut représenter autant une source d’aide dans la réalisation du mandat de protection de l’enfant qu’un potentiel allié de la famille pour déjouer l’intervention. […] Dans l’espace communautaire où la personne immigrante peut commencer à vivre un certain ''chez soi'', l’apprentissage par les pairs semble être moins menaçant et plus ouvert à une démarche de construction de sens à travers l’interaction sociale.» (p. 44)