Pornographie, nouveaux médias et intimité normative dans les discours sur l’hypersexualisation des jeunes

Pornographie, nouveaux médias et intimité normative dans les discours sur l’hypersexualisation des jeunes

Pornographie, nouveaux médias et intimité normative dans les discours sur l’hypersexualisation des jeunes

Pornographie, nouveaux médias et intimité normative dans les discours sur l’hypersexualisation des jeuness

| Ajouter

Référence bibliographique [19917]

Canadian Journal of Communication, vol. 41, no 2, p. 305-322.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans cet article, [l’auteure] propose de mettre en lumière les façons par lesquelles la pornographie en ligne est mobilisée dans la production discursive du problème de l’hypersexualisation ainsi que les enjeux que soulève cette mobilisation.» (p. 306)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«La démocratisation et la mobilité de la pornographie, favorisées entre autres par les nouvelles technologies et les nouveaux médias, engendrent des anxiétés sociales et le redéploiement de rapports de force spécifiques autour de groupes pour qui l’accès à du contenu sexuel explicite a toujours été considéré comme particulièrement risqué. […] En favorisant un accès sans précédent à la pornographie, l’internet représenterait l’un des principaux obstacles à l’éducation parentale et à la transmission sociale de valeurs et de normes sexuelles, celles d’une ‘’bonne sexualité’’ qui se doit d’être pratiquée dans l’intimité et à l’intérieur de la relation amoureuse, monogame, hétérosexuelle. […] Qui plus est, de ‘’mauvaises’’ formes de sexualité (publiques, adultes, hors normes) s’insinueraient dans le monde des jeunes par leur usage jugé excessif des nouvelles technologies, à l’abri du regard parental. Et c’est sur cette base que pourront, notamment, être justifiées diverses mesures de contrôle et de surveillance, à commencer par le renforcement de l’autorité parentale […]. [En outre, bon] nombre de discours dénonçant l’hypersexualisation et la pornographie en ligne condamnent le néolibéralisme et sa marchandisation des corps et des sexualités mais plaident néanmoins en faveur d’un espace de l’intimité, sexuel et familial, privé. Or, la conjugalité, la famille et la privatisation de l’intimité sont à la base de l’idéologie capitaliste.» (p. 318-319)