La socialisation des émotions chez les jeunes enfants : attitudes et croyances des mères et des éducatrices en service de garde

La socialisation des émotions chez les jeunes enfants : attitudes et croyances des mères et des éducatrices en service de garde

La socialisation des émotions chez les jeunes enfants : attitudes et croyances des mères et des éducatrices en service de garde

La socialisation des émotions chez les jeunes enfants : attitudes et croyances des mères et des éducatrices en service de gardes

| Ajouter

Référence bibliographique [19814]

Desmarais-Gagnon, Alexandre, Coutu, Sylvain et Lepage, Geneviève. 2017. «La socialisation des émotions chez les jeunes enfants : attitudes et croyances des mères et des éducatrices en service de garde ». La Revue Internationale de l’Éducation Familiale, vol. 42, no 2, p. 89-112.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’étude vise à évaluer et à comparer […] les représentations des mères et des éducatrices en lien avec la socialisation des émotions d’enfants d’âge préscolaire. Plus précisément, l’étude cherche à déterminer quelles attitudes et croyances sont valorisées par ces deux groupes d’adultes dans la gestion des comportements émotionnels des enfants.» (p. 95)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon de participants comprend 272 mères et 208 éducatrices, dont huit hommes, recrutées dans des services de garde éducatifs établis dans cinq régions de la province de Québec […]. Les mères participantes sont majoritairement en couple (79%), détiennent un diplôme de niveau universitaire (65%) et travaillent à temps plein (71%). […] En ce qui concerne les éducatrices, la plupart d’entre elles ont complété un programme d’étude postsecondaire en Techniques d’éducation à l’enfance (75%) et un cinquième de l’échantillon possède un diplôme universitaire (20%).» (p. 95-96)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats obtenus révèlent que tant les éducatrices que les mères valorisent des attitudes et des croyances positives dans la gestion des émotions négatives exprimées par les jeunes enfants. Considérant que les croyances, les pensées et les attitudes des agents de socialisation concernant les émotions guident leurs pratiques de socialisation […], nos résultats laissent à penser que les mères, comme les éducatrices, auront tendance à adopter des comportements de soutien […] en réponse aux émotions de détresse, de colère et d’anxiété des enfants […]. En revanche, les participantes des deux groupes seraient peu favorables à recourir à des stratégies qui découragent l’expression émotionnelle des enfants (telles que banaliser, punir ou ignorer l’émotion). De la même façon, nos résultats soutiennent l’idée voulant que les mères et les éducatrices s’entendent pour privilégier un style éducatif qui favorise les apprentissages émotionnels (par le dialogue, le coaching et l’acception des émotions négatives), plutôt que d’adopter un style caractérisé par le rejet ou le sentiment d’inefficacité.» (p. 101) Certaines différences existent toutefois entre les attitudes et les croyances des mères et des éducatrices. Par exemple, l’étude «laisse entendre que les éducatrices ont davantage tendance à privilégier l’acceptation du ressenti émotionnel de l’enfant et à valoriser un rôle de guide-conseil pour les apprentissages émotionnels.» (p. 102)