Expérience d’aidant des proches de personnes atteintes d’un trouble de la conduite alimentaire : recension critique de la littérature

Expérience d’aidant des proches de personnes atteintes d’un trouble de la conduite alimentaire : recension critique de la littérature

Expérience d’aidant des proches de personnes atteintes d’un trouble de la conduite alimentaire : recension critique de la littérature

Expérience d’aidant des proches de personnes atteintes d’un trouble de la conduite alimentaire : recension critique de la littératures

| Ajouter

Référence bibliographique [19598]

Revue Québécoise de Psychologie, vol. 37, no 1, p. 87-114.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de cet article est de faire une synthèse des connaissances concernant l’expérience des aidants naturels qui s’occupent de personnes atteintes de TCA [trouble de la conduite alimentaire] en intégrant les résultats des études qualitatives et quantitatives sur le sujet. L’article vise à synthétiser les résultats de ces études dans le but d’en dégager les points communs et les divergences.» (p. 88)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«L’analyse des résultats a permis de dégager trois grands thèmes […], soit: 1) l’expérience subjective de l’aidant, 2) la perception de la maladie par l’aidant et 3) la perception de l’aide offerte et des professionnels.» (p. 92) «Les deux aspects consensuels concernant le thème de l’expérience subjective de l’aidant sont: le rôle d’aidant […] et les émotions négatives qui y sont associées […]. En effet, les résultats qualitatifs montrent que c’est un rôle exigeant, avec des conséquences importantes et qui devient central dans la vie de l’aidant, au prix d’un grand isolement social. Ceci est corroboré par les résultats quantitatifs décrivant que les aspects négatifs sont élevés, particulièrement pour les mères et les conjoints, et qu’ils augmentent avec le nombre d’heures de contact par semaine avec le proche atteint et la durée d’évolution du trouble. […] Concernant le [second] thème […], les résultats des études qualitatives montrent que les aidants perçoivent le TCA comme ayant de nombreuses conséquences, spécifiquement pour la jeune, sur la vie de la famille et sur l’ensemble de ses membres. […] Pour ce qui est du troisième thème, la perception de l’aide offerte et des professionnels, les résultats des études qualitatives montrent que les proches vivent beaucoup d’expériences négatives avec les professionnels : ils se sentent mis à l’écart et jugés.» (p. 102-103)