Évaluation de l’efficacité du programme d’intervention Check and Connect à l’école primaire

Évaluation de l’efficacité du programme d’intervention Check and Connect à l’école primaire

Évaluation de l’efficacité du programme d’intervention Check and Connect à l’école primaire

Évaluation de l’efficacité du programme d’intervention Check and Connect à l’école primaires

| Ajouter

Référence bibliographique [19568]

Revue de Psychoéducation, vol. 45, no 2, p. 343-369.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette «étude propose d’évaluer l’efficacité de l’adaptation québécoise du programme d’intervention Check and Connect, un programme développé et validé aux États-Unis visant à prévenir le décrochage scolaire chez les élèves du primaire et du secondaire (Christenson, Stout et Pohl, 2012). [L]a présente étude porte spécifiquement sur le volet implanté au primaire [...].» (p. 344-345)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude «a été réalisée dans deux commissions scolaires (commissions scolaires A et B) situées dans la grande région de Montréal. Ces deux commissions scolaires (CS) se sont jointes au projet à un an d’intervalle soit respectivement en 2010 et 2011. […] Vingt écoles ont pris part au projet sur une base volontaire (CS A = 14 écoles; CS B = 6 écoles). [L]’échantillon est composé de 216 élèves, soit 107 élèves dans le groupe expérimental et 109 dans le groupe contrôle.» (p. 350)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats de cette étude démontrent que lorsqu’implanté en contexte naturel par les intervenants en place dans le milieu scolaire, le programme Check and Connect peut avoir certains effets bénéfiques sur l’adaptation scolaire et psychosociale des élèves du primaire à risque ainsi que sur le soutien que ces élèves reçoivent de leurs parents. Les effets positifs observés au niveau de l’anxiété, de l’isolement social et du soutien scolaire des parents sont particulièrement porteurs, dans la mesure où ces problématiques sont largement moins ciblées par les intervenants des milieux scolaires. Au Québec, les programmes de prévention précoce de l’abandon scolaire étant rares, ces résultats démontrent la pertinence d’implanter à plus large échelle le programme. Check and Connect auprès d’élèves du primaire à risque. Par contre, il va sans dire qu’avant de ce faire, il importe de mieux comprendre les effets mitigés obtenus au niveau du retard et du rendement scolaire des élèves.» (p. 362)