Les femmes et la retraite : perspectives pour elles du projet de réforme du Régime de rentes du Québec

Les femmes et la retraite : perspectives pour elles du projet de réforme du Régime de rentes du Québec

Les femmes et la retraite : perspectives pour elles du projet de réforme du Régime de rentes du Québec

Les femmes et la retraite : perspectives pour elles du projet de réforme du Régime de rentes du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [19334]

Les femmes et la retraite : perspectives pour elles du projet de réforme du Régime de rentes du Québec. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil du statut de la femme.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Le Conseil du statut de la femme «a examiné avec attention les scénarios de réforme élaborés dans le document de consultation Consolider le Régime pour renforcer l’équité intergénérationnelle et il formule, dans le présent mémoire, ses commentaires sur les hypothèses de la réforme proposée par Retraite Québec.» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Le Conseil constate, à la lecture de ce portrait, que les enjeux propres aux contribuables féminines ne sont pas pris en considération dans le document de consultation ni dans les ''constats''. Les particularités du parcours des femmes sur le marché du travail influencent pourtant de façon importante leur capacité d’épargner pour la retraite. Il faut savoir que, de façon générale et malgré les progrès réalisés, ce sont encore les femmes qui assument la majeure partie des coûts associés à la conciliation des responsabilités professionnelles et familiales. Les mères ont, règle générale, une carrière moins continue que les pères et leur progression professionnelle est, encore aujourd’hui, plus lente que celle des hommes. Il en découle, c’est mathématique, que, dans l’ensemble, les revenus de carrière des femmes sont inférieurs à ceux de leurs vis-à-vis masculins. Cela se traduit, pour elles, par un niveau moindre de gains admissibles assurés au Régime de rentes tout au long de la période de cotisation.» (p. 7)