Le rôle du réseau de soutien social des jeunes placés sous protection de la jeunesse jusqu’à leur majorité dans leur autonomisation lors de leur transition vers la vie adulte du point de vue des familles d’accueil

Le rôle du réseau de soutien social des jeunes placés sous protection de la jeunesse jusqu’à leur majorité dans leur autonomisation lors de leur transition vers la vie adulte du point de vue des familles d’accueil

Le rôle du réseau de soutien social des jeunes placés sous protection de la jeunesse jusqu’à leur majorité dans leur autonomisation lors de leur transition vers la vie adulte du point de vue des familles d’accueil

Le rôle du réseau de soutien social des jeunes placés sous protection de la jeunesse jusqu’à leur majorité dans leur autonomisation lors de leur transition vers la vie adulte du point de vue des familles d’accueils

| Ajouter

Référence bibliographique [19268]

Leclerc-Martel, Dany. 2017. «Le rôle du réseau de soutien social des jeunes placés sous protection de la jeunesse jusqu’à leur majorité dans leur autonomisation lors de leur transition vers la vie adulte du point de vue des familles d’accueil». Mémoire de maîtrise, Chicoutimi (Québec), Université du Québec a Chicoutimi, Unité d’enseignement en travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans le cadre de cette étude, l’objectif général poursuivi est le suivant: Explorer les perceptions des familles d’accueil quant au rôle joué par les acteurs de soutien social chez les jeunes suivis par la Direction de la Protection de la Jeunesse (DPJ) et hébergés en milieux substituts jusqu’à leur majorité lors de leur transition vers la vie adulte.» (p. 37)

Questions/Hypothèses :
«[Q]uel impact peut avoir le réseau de soutien social des jeunes placés sous protection de la jeunesse jusqu’à leur majorité dans leur autonomisation lors de leur transition vers la vie adulte?» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de «onze familles d’accueil ou parents d’accueil en situation monoparentale […].» (p. i) Les participants ont été recrutés dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«''Parents substituts'' est le terme le plus fréquemment utilisé par les répondants pour décrire le rôle que jouent les familles d’accueil auprès des jeunes qu’elles hébergent. Effectivement, considérant la présence inconstante et parfois inexistante des parents biologiques lors de la transition, les familles d’accueil comblent cette absence en assumant le rôle qui devrait normalement être assumé par les parents de l’enfant. À l’inverse, le rôle occupé par les parents biologiques lors de cette phase de transition est peu reluisant. Une collaboration de leur part serait idéale afin de maximiser le développement du JHMS (jeunes hébergés en milieux substituts); néanmoins, dans la réalité ce n’est pas le cas. Finalement, concernant le rôle des institutions, les répondants mentionnent qu’offrir davantage de services aux jeunes, de s’impliquer de manière plus intensive auprès de ceux-ci quant à l’atteinte d’objectifs concernant le développement de leur autonomie et offrir des suivis au-delà des dix-huit ans seraient bénéfiques et appréciés.» (p. 101)