Economic Exploitation and Child Labour: Towards a Structural Approach to International Labour Law and Human Rights

Economic Exploitation and Child Labour: Towards a Structural Approach to International Labour Law and Human Rights

Economic Exploitation and Child Labour: Towards a Structural Approach to International Labour Law and Human Rights

Economic Exploitation and Child Labour: Towards a Structural Approach to International Labour Law and Human Rightss

| Ajouter

Référence bibliographique [19229]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette thèse pose le problème des limitations du cadre conceptuel de l’exploitation économique de l’enfance selon le droit international du travail et le droit international en matière humanitaire.» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


L’auteur discute de l’échec de «l’approche ''interdiction et punition'', qui a dominé le modèle d’intervention du droit du travail […] car cette approche ne confronte pas efficacement plusieurs de ces processus structuraux, en particulier la prédominance du travail des enfants dans l’économie souterraine. [Il soulève] d’autres questions critiques concernant le modèle particulier du droit international en matière humanitaire, posant l’idée que, tout en promettant une approche plus globale des droits de l’enfant, le cadre du droit international en matière humanitaire renvoie l’importance et les implications de la reproduction sociale et des soins à la sphère privée de la famille, et offre une protection limitée des droits socio-économiques cruciaux pour les familles. […] La deuxième partie de cette thèse [traite des] différentes façons [de] résoudre deux dimensions structurelles critiques du problème: l’économie souterraine et les mécanismes de protection sociale pour les familles.» (p. 7) The author writes that «[t]he construction of the ''natural'' and ''fundamental'' family unit where child wellbeing is generally fostered under the UNCRC [United Nations Convention on the Rights of the Child] reflects a series of assumptions about family life that may not fully reflect the contextual and diverse realities of many families, particularly those where children are engaged in economic exploitation.» (p. 155-156)