Une contribution de la littérature jeunesse à la construction identitaire à l’élémentaire : recherche collaborative en contexte minoritaire franco-ontarien

Une contribution de la littérature jeunesse à la construction identitaire à l’élémentaire : recherche collaborative en contexte minoritaire franco-ontarien

Une contribution de la littérature jeunesse à la construction identitaire à l’élémentaire : recherche collaborative en contexte minoritaire franco-ontarien

Une contribution de la littérature jeunesse à la construction identitaire à l’élémentaire : recherche collaborative en contexte minoritaire franco-ontariens

| Ajouter

Référence bibliographique [19051]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’étude poursuit les objectifs suivants: 1) décrire et analyser la pratique enseignante en lien avec l’utilisation de la littérature jeunesse favorisant la construction identitaire des élèves en milieu minoritaire franco-ontarien; 2) décrire l’évolution identitaire d’élèves d’une classe de l’élémentaire ayant expérimenté la littérature jeunesse à des fins de construction identitaire.» (p. xiii)

Questions/Hypothèses :
«Comment exploiter la littérature de jeunesse à des fins de construction identitaire dans une classe de l’élémentaire en contexte minoritaire franco-ontarien?» (p. 24)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Pour cette recherche, des entrevues auprès de cinq élèves ont été menées au début et à la fin du projet. Des entretiens d’explication avec l’enseignante ainsi qu’une entrevue avec celle-ci à la fin du projet ont aussi été réalisées. De plus, la chercheuse a pris des notes de terrain lors de l’oberservation de la pratique de l’enseignante.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Dans le cadre de cette recherche, «[l]es résultats sur la pratique enseignante révèlent les apports pédagogiques et identitaires liés aux quatre projets littéraires. Quant à ceux sur le cheminement identitaire des élèves, ils sont discutés au regard de la littérature jeunesse, de la diversité des marqueurs identitaires, des facteurs d’influence, de l’école comme communauté francophone d’appartenance, du bilinguisme comme objet de commodité et des trajectoires identitaires.» (p. xiii) «Par l’éducation et la transmission de valeurs à la petite enfance, les parents s’impliquent dans le cheminement identitaire des enfants et ceux-ci s’identifient à la microsociété qu’est la famille. Déjà, l’enfant développe donc un sentiment d’appartenance à une communauté: la famille.» (p. 6) «Au regard des études de cas réalisées, il apparaît que la famille est au premier plan dans la perception que l’élève a de lui-même, dans ses pratiques courantes et dans ses choix […].» (p. 157) «Si les élèves ciblés par cette étude ont ainsi pu cheminer dans leur construction identitaire tout en faisant d’autres apprentissages, les résultats ont démontré que cela n’est pas sans l’influence de certains facteurs, notamment la langue, le rôle de la famille et des amis et le caractère utilitaire du bilinguisme.» (p. 173)