Le continuum des violences genrées dans les trajectoires migratoires des Colombiennes en situation de refuge en Équateur

Le continuum des violences genrées dans les trajectoires migratoires des Colombiennes en situation de refuge en Équateur

Le continuum des violences genrées dans les trajectoires migratoires des Colombiennes en situation de refuge en Équateur

Le continuum des violences genrées dans les trajectoires migratoires des Colombiennes en situation de refuge en Équateurs

| Ajouter

Référence bibliographique [19050]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ma recherche vise à comprendre comment, dans la trajectoire migratoire des Colombiennes en situation de refuge en Équateur, l’imbrication des différents axes d’inégalités sociales influence la production, la reproduction et la transformation de différents types de violences.» (p. 44)

Questions/Hypothèses :
La question de recherche est la suivante: «Comment les différents axes d’inégalités sociales influencent la production et la transformation des formes de violences basées sur le genre dans les trajectoires migratoires des Colombiennes en situation de refuge en Équateur?» (p. 43)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Alors que la première étape de terrain visait la documentation de l’ensemble de la trajectoire migratoire grâce à différentes méthodes de collecte de données incluant les entrevues semi-dirigées, les histoires de vie et l’observation participante, le deuxième séjour sur le terrain visait quant à lui à procéder à la validation des pistes d’analyses avec un échantillon de participant-e-s clé-e-s.» (p. 52) L’échantillon de ce deuxième séjour comprend 22 «personnes ayant accepté de relater leur trajectoire migratoire [dont] 20 femmes hétérosexuelles, un homme homosexuel et un transgenre.» (p. 57) «Par ailleurs, 17 des 22 participant-e-s avaient un ou plusieurs enfants. Douze d’entre elles étaient en situation de monoparentalité alors que les cinq autres étaient en couple au moment de réaliser les entrevues.» (p. 58)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les stéréotypes associés aux Colombiens et aux Colombiennes participent à la mise en place et au maintien de structures inégalitaires desquelles découlent des discriminations systémiques qui viennent à leur tour favoriser l’émergence, la répétition et l’accumulation des violences. Une fois en Équateur, les discriminations vécues dans l’accès au travail, au logement, à l’éducation ainsi que dans les espaces publics sont caractérisées par différents types de violences qui se voient exacerbés par l’imbrication des axes d’inégalités sociales. [E]n plus de l’origine colombienne et du genre, l’âge, la classe sociale et l’appartenance ethnique et raciale se combinent, nourrissent les violences et complexifient l’accès aux ressources, aux services et à la garantie des droits.» (p. 293) «Les constructions culturelles stéréotypées de genre participent à créer une image et une définition (qualifiée de ''naturelle'') de la femme qui la place dans la sphère privée en tant que mère, responsable de prendre soin des autres en oubliant ses propres besoins, pire, ses propres désirs. Ce construit génère deux effets: d’une part, les femmes vont migrer afin de combler les besoins d’autrui et, d’autre part, une fois dans le processus migratoire, elles acceptent certaines souffrances et violences comme, supposément, l’abnégation maternelle le dicte.» (p. 142) Sont discutés dans cette thèse le système patriarcal, ses manifestations à travers la maternité et la conjugalité, et les violences intrafamiliales et conjugales.