Transmission intergénérationnelle et réception des valeurs culturelles chez les immigrants : le cas des immigrants venus de l’Afrique de l’Ouest au Québec

Transmission intergénérationnelle et réception des valeurs culturelles chez les immigrants : le cas des immigrants venus de l’Afrique de l’Ouest au Québec

Transmission intergénérationnelle et réception des valeurs culturelles chez les immigrants : le cas des immigrants venus de l’Afrique de l’Ouest au Québec

Transmission intergénérationnelle et réception des valeurs culturelles chez les immigrants : le cas des immigrants venus de l’Afrique de l’Ouest au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [19021]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire s’intéresse à la transmission intergénérationnelle immigrante, précisément le message transmis et la réception qui en est faite de la part du destinataire de ce message. Notre ambition à travers cette recherche est de se pencher sur l’ aspect communicationnel de la transmission dans le contexte d’interculturalité québécoise d’une part et, d’autre part, d’explorer et comprendre les valeurs sociales et morales des personnes âgées immigrantes, transmises à leurs descendances.» (p. x)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de «cinq personnes âgées immigrantes et cinq de leur enfant. Les personnes âgées (50 ans et plus) sont des immigrants venus de l’Afrique de l’Ouest et qui se sont installés au Canada depuis près de 15 à 20 ans, principalement dans la province du Québec.» (p. 51)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les données recueillies ont laissé paraître que, dans un contexte interculturel, les immigrants ne parviennent pas à transmettre leurs valeurs culturelles d’origine, puisque ces valeurs sont en continuelle transformation. Les valeurs transmises sont ainsi un mélange des vestiges du passé, du vécu de l’immigrant et des réalités sociales du présent. Du côté des enfants nés de l’immigration, leur environnement influence considérablement leur non-réceptivité ou réceptivité partielle face aux valeurs transmises. Ce qui est transmis comme valeurs culturelles prend une place symbolique, voire folklorique, chez les immigrants de deuxième génération. L’interculturalisme québécois semble en redéfinition, voire en déséquilibre. Les discours et idéologies émergents pourraient entraîner sa redéfinition partielle ou complète, face à la disparition de la culture d’origine des immigrants et surtout la quête identitaire de la deuxième génération des enfants nés de l’immigration.» (p. x)