Portrait des proches aidants et les conséquences de leurs responsabilités d’aidant

Portrait des proches aidants et les conséquences de leurs responsabilités d’aidant

Portrait des proches aidants et les conséquences de leurs responsabilités d’aidant

Portrait des proches aidants et les conséquences de leurs responsabilités d’aidants

| Ajouter

Référence bibliographique [17885]

Lecours, Chantale. 2015. «Portrait des proches aidants et les conséquences de leurs responsabilités d’aidant ». Coup d’œil sociodémographique, no 43, p. 1-9.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce document vise à «dresser un portrait des proches aidants, puisqu’ils jouent un rôle clé dans le maintien des aînés à domicile et dans leur communauté. […] Dans le présent Coup d’œil, nous nous intéressons plus précisément aux caractéristiques des proches aidants et de leur bénéficiaire principal. Les conséquences reliées à ces responsabilités sur la vie familiale, personnelle et sociale du proche aidant sont ensuite décrites.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données sur les proches aidants utilisées pour mener nos analyses proviennent de l’Enquête sociale générale réalisée en 2012 portant sur les soins donnés et reçus par Statistique Canada. […] L’échantillon total comptait 23 093 répondants de 15 ans et plus, parmi lesquels 3 809 résidaient au Québec.» (p. 2)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Environ 29% des femmes de 15 ans et plus sont des proches aidantes contre 21% des hommes. Chez les aidants âgés entre 15 et 64 ans, plus du tiers soutiennent plus d’une personne, et ce, tant chez les femmes que chez les hommes. […] Peu de proches aidants ont déclaré qu’ils arrivent difficilement à faire face à leurs responsabilités d’aidants, mais une bonne proportion a souligné devoir réduire le temps consacré aux activités de loisirs, aux conjoints et aux amis. Enfin, environ quatre proches aidants sur dix considèrent ne pas avoir eu le choix d’assumer leurs responsabilités d’aidants, mais, du même souffle, huit personnes sur dix déclarent que leurs responsabilités sont gratifiantes.» (p. 9) L’auteure remarque que «[l]es responsabilités d’aidant peuvent avoir des conséquences importantes sur la vie familiale et sociale des aidants. Ainsi, parmi l’ensemble des proches aidants, on observe que ces responsabilités les obligent souvent à réduire le temps consacré aux activités sociales, aux passe-temps ou à la détente (64%), le temps passé avec le conjoint (49%) et les amis (44%) […]. Les proportions vont de 24% à 37% pour les autres types de conséquences: réduction du temps consacré au bénévolat, tensions avec la famille ou les amis, réduction du temps passé avec la famille, annulation de projets de vacances et, enfin, réduction du temps passé avec les enfants.» (p. 7)