Femmes face à l’absence, Bretagne et Québec (XVIIe-XVIIIe siècles)

Femmes face à l’absence, Bretagne et Québec (XVIIe-XVIIIe siècles)

Femmes face à l’absence, Bretagne et Québec (XVIIe-XVIIIe siècles)

Femmes face à l’absence, Bretagne et Québec (XVIIe-XVIIIe siècles)s

| Ajouter

Référence bibliographique [17822]

Femmes face à l’absence, Bretagne et Québec (XVIIe-XVIIIe siècles). Québec: Centre interuniversitaire d’études québécoises.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Les auteurs qui ont participé à cet ouvrage avaient pour but de brosser le portrait de la relation entre les femmes et l’absence de leur conjoint, au Québec et en Bretagne (France), pendant les XVIIe et XVIIIe siècles.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«En Nouvelle-France, bien qu’il soit en augmentation au XVIIe siècle, le célibat des femmes semble plus rare et, comme en France, il s’agit surtout d’un phénomène urbain. Dans le monde rural, le célibat féminin est souvent perçu comme un fardeau pour la famille et les filles célibataires demeurent, tout au long de l’époque préindustrielle, marginales (oscillant entre 4% et 6%), sinon marginalisées. Les femmes dont les conjoints sont absents durablement se distinguent cependant des célibataires puisqu’elles se situent bien dans un cadre matrimonial. Néanmoins, leur vie est marquée par une profonde dichotomie, entre les périodes où elles se retrouvent seules à la tête de leur ménage – avec les obligations que cela implique – et les moments durant lesquels leur mari a repris sa place et ses responsabilités, à l’instar de tout autre ménage de leur paroisse. […] Les contributions réunies dans ce recueil examinent donc, chacune à leur manière, l’articulation entre les femmes et l’absence, en s’appuyant sur des trajectoires individuelles que tous les intervenants se sont attachés à replacer dans des perspectives plus générales.» (p. 2)

Les textes suivants font l’objet d’une fiche dans Famili@:

- Gilles, David, «L’affaire Marie-Françoise Gosselin ou la capacité juridique des femmes mariées en question. Absences et errances normatives après la Conquête»
- Grenier, Benoit et Ferland, Catherine, «‘Sans exceptions ni réserve quelconques’. Absence des hommes et pouvoir des femmes à Québec au XVIIIe siècle»