Alexithymie et perceptions de la satisfaction conjugale et de la violence entre partenaires intimes

Alexithymie et perceptions de la satisfaction conjugale et de la violence entre partenaires intimes

Alexithymie et perceptions de la satisfaction conjugale et de la violence entre partenaires intimes

Alexithymie et perceptions de la satisfaction conjugale et de la violence entre partenaires intimess

| Ajouter

Référence bibliographique [17814]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette thèse contient deux articles. «L’objectif principal […] est de comprendre le rôle de l’alexithymie dans la perception de certains aspects de la relation conjugale: l’ajustement dyadique et la violence entre partenaires intimes (VPI).» (p. xv) «Le premier article couvrira […] la différence entre les méthodes statistiques ainsi que le lien entre alexithymie et ajustement dyadique. Le second article couvrira […] l’apport de l’alexithymie sur la perception de réciprocité et l’accord inter-partenaire de la violence entre partenaire intime.» (p. 56)

Questions/Hypothèses :
The hypothesis for the first article is the following: «Concerning [dyadic adjustment (actor effect)], the literature leads us to propose that this link is significant and negative for both genders.» (p. 70) For the second article the author «[expects] that there will be a positive significant relation between perpetrated and experienced violence as reported by the same person, and that is for both men and women.» (p. 100)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon pour le premier article compte 84 couples et celui du deuxième en compte 79. Il s’agit de jeunes couples dont la majorité se fréquente depuis plus de deux ans.

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Dans le premier article, l’auteure remarque que «[l]’alexithymie est négativement reliée à l’ajustement dyadique chez un individu autant pour les hommes que pour les femmes. Par contre, l’alexithymie de l’homme est négativement reliée à l’ajustement dyadique de la femme, alors que ce lien ‘partenaire’ n’est pas significatif pour l’alexithymie de la femme. Les difficultés affectives reliées à l’identification et à l’expression des émotions engendrent de l’insatisfaction relationnelle. De plus, les femmes semblent plus affectées que les hommes par les niveaux d’alexithymie de leur partenaire. [Dans le deuxième article], concernant l’influence de l’alexithymie sur les perceptions de violence, les individus alexithymiques auraient tendance à percevoir plus de similitude entre leur vécu de violence et le vécu de leur partenaire. Ils ont également tendance à minimiser leur vécu de violence par rapport à ce que rapporte leur partenaire.» (p. xv) The author also notes that «[a]lexithymia is discussed to be a moderator of perception of reciprocity and agreement, and contributes to the explanation of why low agreement is generally found between partners.» (p. 91)