Changements dans le fonctionnement des familles ayant un enfant atteint d’un trouble de déficit de l’attention/hyperactivité après un programme d’entraînement aux habiletés parentales

Changements dans le fonctionnement des familles ayant un enfant atteint d’un trouble de déficit de l’attention/hyperactivité après un programme d’entraînement aux habiletés parentales

Changements dans le fonctionnement des familles ayant un enfant atteint d’un trouble de déficit de l’attention/hyperactivité après un programme d’entraînement aux habiletés parentales

Changements dans le fonctionnement des familles ayant un enfant atteint d’un trouble de déficit de l’attention/hyperactivité après un programme d’entraînement aux habiletés parentaless

| Ajouter

Référence bibliographique [17716]

Nguyen, Phuong Thao. 2015. «Changements dans le fonctionnement des familles ayant un enfant atteint d’un trouble de déficit de l’attention/hyperactivité après un programme d’entraînement aux habiletés parentales». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but de cette étude est d’évaluer les perceptions des membres de la famille quant à l’influence du PEHP [programme d’entraînement aux habiletés parentales] sur le fonctionnement familial dans les familles dont un enfant est atteint du TDA/H [trouble du déficit de l’attention/hyperactivité].» (p. 11)

Questions/Hypothèses :
«Trois questions de recherche suivantes ont été formulées afin de répondre à ce but: 1. Y a-t-il une différence dans la perception des membres de la famille quant au fonctionnement familial dans le groupe participant et le groupe témoin? 2. Y a-t-il une différence dans la perception des membres de la famille quant au fonctionnement familial suite au PEHP? 3. Quelle est la relation entre le changement dans le fonctionnement familial et les symptômes du TDA/H chez l’enfant?» (p. 12)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation des membres de 46 familles (28 familles participantes et 18 familles faisant partie du groupe contrôle). Les familles ont été recrutées à la clinique TDA/H du département de pédopsychiatrie d’un centre hospitalier universitaire en santé mentale du Québec.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Dans l’ensemble, l’évaluation comparative entre les deux groupes […] permet de faire ressortir certaines différentes [sic] entre ceux-ci qui pourraient soutenir l’importance des interventions auprès de ces familles afin de réduire la sévérité des symptômes et d’améliorer le fonctionnement familial. En fait, la sévérité des symptômes propres au TDA/H (l’hyperactivité et l’impulsivité) ainsi que la sévérité des comorbidités (le TOD [trouble d’opposition avec provocation] et l’anxiété) sont significativement liées à un moins bon fonctionnement familial […]. À la base [...], le groupe participant présente une sévérité de symptômes plus élevée par rapport au groupe témoin. La sévérité des symptômes est une des raisons ayant motivé les parents à participer au PEHP […]. D’ailleurs, les observations des parents concordent avec les observations des cliniciens concernant les symptômes, ce qui confirme que même les observations subjectives des parents brossent un portrait assez fidèle de la sévérité des symptômes. Toutefois, les enfants présentant un TDA/H dans le groupe témoin semblent plus actifs du point de vue des parents que des cliniciens, et ce, sans qu’une explication plausible puisse être formulée. De plus, les scores moyens du fonctionnement familial général, des deux groupes, n’atteignent pas le seuil de discrimination fixé par Miller et al. (1985) permettant de dire qu’une famille est ‘dysfonctionnelle’.» (p. 103-104)