Les défis du repreneuriat forestier : étude de cas de relève familiale selon une approche systémique

Les défis du repreneuriat forestier : étude de cas de relève familiale selon une approche systémique

Les défis du repreneuriat forestier : étude de cas de relève familiale selon une approche systémique

Les défis du repreneuriat forestier : étude de cas de relève familiale selon une approche systémiques

| Ajouter

Référence bibliographique [17691]

Revue organisations & territoires, vol. 24, no 1, p. 113-124.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article «aborde les défis de la relève entrepreneuriale impliquée dans un processus repreneurial ainsi que les moyens utilisés pour relever ces défis avec succès.» (p. 113)

Questions/Hypothèses :
«Comment les repreneurs se préparent-ils à reprendre une entreprise forestière de récole? Et parmi les acteurs du système, qui et comment contribuent-ils à leur développement? […] Quels sont les défis relationnels relatifs à la prise de leadership d’une entreprise de récolte forestière? Et parmi les acteurs du système, qui et comment influencent-ils la nature de ces défis et contribuent-ils à ce qu’ils soient surmontés? […] Quels sont les défis financiers auxquels sont confrontés les repreneurs d’entreprises forestières de récolte? Et parmi les acteurs du système, qui et comment influencent-ils la nature de ces défis et contribuent-ils à ce qu’ils soient surmontés?» (p. 116)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteurs ont analysé la situation de deux entreprises «où le processus de reprise était déjà amorcé et où, idéalement l’étape du règne-conjoint avait été atteint et dont le transfert de propriété était amorcée. […] Deux répondants par cas ont été interviewés séparément, soit le père propriétaire et un représentant de sa relève.» (p. 116)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les deux cas de relève examinés proposent, par le récit de leur expérience du processus, plusieurs stratégies qui ont mené à la réalisation et au succès entrepreneurial de cette relève. De plus, nous constatons que certains facteurs positifs sont associés au contexte, dont la proximité entre pères et fils, fort propice au mentorat du père lorsque père et fils travaillent ensemble en forêt et vivent dans les camps forestiers. Les recommandations qui découlent de nos travaux invitent les acteurs de l’industrie à s’impliquer dans le succès du repreneuriat pour tous les types de relève. Cela pourrait favoriser la préparation de la relève et le transfert du savoir-faire précieux des entrepreneurs de cette industrie. Nous constatons, en trame de fond de nos entrevues, que la cohabitation bigénérationnelle est une force favorisant non seulement la réalisation des reprises mais sert parallèlement au succès de l’entreprise elle-même. En effet, l’engagement de la relève porte main forte aux entrepreneurs en place de par leur qualité d’engagement à l’égard du succès de l’entreprise pendant tout le processus de relève. Tous les acteurs du système bénéficient de leur valeur ajoutée, et ce, avant même que ne soient complétés les deux transferts.» (p. 123)