État des connaissances en recherche sur la violence sexuelle et les femmes autochtones au Québec : mémoire déposé au secrétaire de la commission des relations avec les citoyens dans le cadre du mandat d’initiative - Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale

État des connaissances en recherche sur la violence sexuelle et les femmes autochtones au Québec : mémoire déposé au secrétaire de la commission des relations avec les citoyens dans le cadre du mandat d’initiative - Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale

État des connaissances en recherche sur la violence sexuelle et les femmes autochtones au Québec : mémoire déposé au secrétaire de la commission des relations avec les citoyens dans le cadre du mandat d’initiative - Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale

État des connaissances en recherche sur la violence sexuelle et les femmes autochtones au Québec : mémoire déposé au secrétaire de la commission des relations avec les citoyens dans le cadre du mandat d’initiative - Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [17584]

Dion, Jacinthe, Collin-Vézina, Delphine, Lavoie, Francine, Cyr, Mireille et Corneau, Mélanie. 2016. État des connaissances en recherche sur la violence sexuelle et les femmes autochtones au Québec : mémoire déposé au secrétaire de la commission des relations avec les citoyens dans le cadre du mandat d’initiative - Les conditions de vie des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale. Montréal: Université de Montréal, Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent mémoire propose des recommandations afin de bonifier les efforts qui sont dirigés vers les victimes autochtones d’AS [agression sexuelle] et de violence conjugale.» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Le mémoire repose sur les résultats de différentes études du Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles (CRIPCAS).

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Les résultats de nos études quant aux prévalences de différentes formes de violence chez les peuples autochtones nous amènent […] à considérer la violence sexuelle dans un contexte plus large. En effet, en plus des taux élevés d’AS, nous avons observé des taux élevés de violence conjugale, de violence entre les enfants d’une même famille et de la violence parentale physique et psychologique à l’égard des enfants (Hains et al., 2014; Muckle et al., 2012; Lavoie, et al., 2007). Enfin, cette problématique de la violence chez les peuples autochtones, et qui semble davantage toucher les femmes, se présente également dans un contexte difficile au plan socio-économique et social.» (p. 9-10) «Parmi les hommes et les femmes ayant subi des AS (en l’enfance ou à l’âge adulte), près d’un tiers rapporte avoir été agressé par un membre de la famille. Hors contexte familial, la nature du lien entre l’agresseur et la victime varie sensiblement selon le genre de la victime. Les femmes sont principalement victimes de violence sexuelle de la part d’un conjoint, d’un ex-conjoint (une femme sur trois) ou d’étrangers (une femme sur trois), alors que les amis, les connaissances, les collègues (un homme sur trois), les étrangers (un homme sur quatre) et la conjointe ou ex-conjointe (un homme sur six) sont les principaux responsables de la violence sexuelle.» (p. 5)