Rôle du réseau social dans la trajectoire thérapeutique des adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de substances psychoactives

Rôle du réseau social dans la trajectoire thérapeutique des adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de substances psychoactives

Rôle du réseau social dans la trajectoire thérapeutique des adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de substances psychoactives

Rôle du réseau social dans la trajectoire thérapeutique des adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de substances psychoactivess

| Ajouter

Référence bibliographique [17356]

Demers-Lessard, Geneviève. 2014. «Rôle du réseau social dans la trajectoire thérapeutique des adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de substances psychoactives». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce projet de recherche de type exploratoire étudie le rôle du réseau social dans la trajectoire thérapeutique des adolescents aux prises avec des difficultés liées à leur consommation d’alcool ou de drogues.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Quel est le rôle du réseau social dans le processus de demande d’aide chez des adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de SPA [substance psychoactive]? [...] Quel est le rôle du réseau social dans la persévérance en traitement chez les adolescents vivant des difficultés liées à leur consommation de SPA?» (p. 33)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude repose sur «l’analyse secondaire de données collectées au sein du projet intitulé Évaluation des mécanismes d’accès jeunesse en toxicomanie (Tremblay et al., 2014) et [sur] l’analyse de données recueillies spécifiquement pour cette étude. Au total neuf adolescents ayant fait une demande d’aide auprès d’un Centre de réadaptation en dépendance participant au projet ont été rencontrés […].» (p. iii)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Des adolescents soulèvent que leur famille, bien que ce soit involontairement, adopte des attitudes qui les incitent à consommer. Si la famille ne procure pas de soutien et qu’elle est plutôt indifférente à ce que vit l’adolescent, elle installe un cadre propice à la consommation.» (p. 59) «Les membres de la famille ont [également] une influence sur la trajectoire thérapeutique. Tout au long du processus, ils proposent leur aide et leur soutien aux adolescents, que ce soit par leurs encouragements verbaux ou par une aide tangible. Plus spécifiquement, ils influencent la demande d’aide en exerçant une forte pression sur l’adolescent peu motivé pour rencontrer un intervenant de première ligne ''c’était mes parents parce que, je ne sais pas là, ça allait mal à la maison, on avait beaucoup de chicanes'' (Guillaume). Ils influencent également en contactant le CRD [Centre de réadaptation en dépendance] à la demande de l’adolescent ou simplement en aidant l’adolescent à concevoir qu’il serait bénéfique qu’il reçoive des services. D’un autre côté, un beau-parent consommateur peut banaliser les SPA en optant pour des comportements de consommation peu adéquats en présence de l’adolescent et des parents sembleraient plutôt indifférents en regard des activités de l’adolescent, rien qui favorise une demande d’aide.» (p. 73)