Des scrapbooks au Québec : La création d’un patrimoine familial pour passe-temps

Des scrapbooks au Québec : La création d’un patrimoine familial pour passe-temps

Des scrapbooks au Québec : La création d’un patrimoine familial pour passe-temps

Des scrapbooks au Québec : La création d’un patrimoine familial pour passe-tempss

| Ajouter

Référence bibliographique [1595]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce mémoire documente sous ses principales facettes la pratique actuelle de scrapbooking présente au Québec. À sa manière, il pose un regard sur la manière dont les composantes des loisirs d’aujourd’hui influencent la création et la transmission du patrimoine familial. » (p. i)

Questions/Hypothèses :
« Comment les albums personnalisés d’aujourd’hui s’inscrivent-ils dans les mécanismes de création des héritages familiaux? » (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Données recueillies par observation
- Témoignages recueillis lors d’enquêtes orales
- Diverses sources imprimées (magazines, articles de journaux, etc.) et électroniques (forums de discussion)
- Sources iconographiques
- L’auteure a aussi rencontré douze amatrices de scrapbooking

Instruments :
- Carnet de terrain
- Guide d’entrevue semi-dirigée

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’étude s’appuie un travail d’enquête ethnologique de terrain dans l’agglomération de la ville de Québec. L’enquête orale auprès d’amatrices de cette activité a permis d’une part, d’acquérir des connaissances sur cette production et d’autre part, d’étudier le discours des adeptes de ce loisir. De façon plus spécifique, nous nous sommes attardée aux facettes suivantes : la logistique de l’activité dans sa dimension créative et identitaire, le scrapbook qui en résulte, les contextes de performance de l’activité et leur influence sur les processus de création du scrapbook. Finalement, nous avons exposé le rôle que le scrapbooking joue dans le patrimoine familial des amatrices. En tant que pratique d’amateurs, l’activité actuelle de scrapbooking est située en marge des pratiques artistiques traditionnelles en raison du renouvellement de sa forme d’expression. Elle fait l’objet de plusieurs enjeux actuels reliés entre autres, aux produits de consommation de masse et aux nouvelles technologies de l’information. » (p. i) Suite à ses recherches, l’auteure conclut que « […] le scrapbooking, dans sa forme actuelle permet aux femmes de confectionner un patrimoine familial. Il répond à la fois à leur besoin de consolider ou de transmettre une mémoire familiale tout en permettant la créativité dans un contexte ludique. » (p. 138)