Risque de décrochage scolaire

Risque de décrochage scolaire

Risque de décrochage scolaire

Risque de décrochage scolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [13073]

L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 : Le visage des jeunes d’aujourd’hui : leur santé mentale et leur adaptation sociale, Tome 2 , p. 111-132. Québec: Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans ce chapitre, une analyse descriptive des facteurs associés au risque de décrochage scolaire a été réalisée.» (p. 124)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Ce chapitre se base sur les données issues de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 (EQSJS).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Dans le cadre de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 [...], les garçons sont proportionnellement plus nombreux (24%) que les filles (16 %) à être à risque de décrochage scolaire. Les élèves de 2e et de 3e secondaire sont, en proportion, plus à risque de décrochage scolaire (22% et 25%, respectivement). Les données de l’enquête indiquent que le risque de décrocher est plus faible chez les jeunes qui vivent avec leurs deux parents biologiques ou adoptifs (famille biparentale) ou dont au moins l’un des parents a poursuivi des études postsecondaires, ou encore qui vivent dans un milieu très favorisé (selon l’indice de défavorisation matérielle et sociale). La proportion d’élèves à risque de décrocher est plus faible chez les jeunes ayant un niveau élevé de soutien social, qu’il soit familial, des amis ou scolaire. Elle est aussi moins élevée chez les jeunes qui affichent un fort sentiment d’appartenance à l’école, qui bénéficient d’une supervision parentale plus importante, ou dont les amis présentent des comportements prosociaux.» (p. 73)