Environnement social des jeunes du secondaire: la famille, les amis et l’école

Environnement social des jeunes du secondaire: la famille, les amis et l’école

Environnement social des jeunes du secondaire: la famille, les amis et l’école

Environnement social des jeunes du secondaire: la famille, les amis et l’écoles

| Ajouter

Référence bibliographique [12929]

L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 : Le visage des jeunes d’aujourd’hui : leur santé mentale et leur adaptation sociale, Tome 2 , p. 29-52. Québec: Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre dresse un portrait de l’environnement social des élèves qui, en 2010-2011, ont fréquenté l’école secondaire. La construction des dix indices retenus sera d’abord présentée.» (p. 32)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Ce chapitre se base sur les données issues de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire [EQSJS] 2010-2011.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les données de l’EQSJS 2010-2011 révèlent que la majorité des élèves du secondaire bénéficient d’un soutien social élevé dans l’environnement familial (75 %) ou de la part de leurs amis (69 %). On observe cependant une proportion plus faible d’élèves qui bénéficient d’un soutien élevé de la part d’un enseignant ou d’un adulte à l’école (34 %). Par ailleurs, environ 40 % des jeunes affichent un niveau élevé de participation significative dans l’environnement familial. La participation significative de niveau élevé fléchit à 16 % dans le milieu scolaire, et le sentiment d’appartenance à l’école est de niveau élevé pour seulement 30 % des élèves. Enfin, environ la moitié des élèves rapportent qu’ils ont des amis ayant des comportements prosociaux. Les résultats obtenus en fonction des caractéristiques des élèves pointent nettement vers des écarts entre ce que vivent les garçons et ce que vivent les filles et montrent des changements dans l’expérience vécue par les élèves à mesure qu’ils progressent au secondaire. La conclusion principale de ces analyses est que les filles disent bénéficier d’un niveau plus élevé de soutien dans l’environnement social, et ce, pour tous les indicateurs mesurés.» (p. 48)