L’intimité chez les couples dont la femme présente une vulvodynie : étude des relations entre la réponse empathique, le dévoilement et le bien-être sexuel

L’intimité chez les couples dont la femme présente une vulvodynie : étude des relations entre la réponse empathique, le dévoilement et le bien-être sexuel

L’intimité chez les couples dont la femme présente une vulvodynie : étude des relations entre la réponse empathique, le dévoilement et le bien-être sexuel

L’intimité chez les couples dont la femme présente une vulvodynie : étude des relations entre la réponse empathique, le dévoilement et le bien-être sexuels

| Ajouter

Référence bibliographique [12594]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de la thèse était d’examiner les liens entre l’intimité et le bien-être sexuel chez les femmes présentant de la vulvodynie et leurs partenaires. Le but du premier article était d’examiner l’intimité conjugale et l’intimité sexuelle en lien avec la satisfaction sexuelle, la fonction sexuelle, le sentiment d’auto-efficacité face à la douleur et l’intensité de la douleur vulvo-vaginale de la femme. […] Le deuxième article visait […] à examiner les associations entre deux composantes centrales de l’intimité – le dévoilement et la réponse empathique – et la satisfaction et la détresse sexuelle». (p. i)

Questions/Hypothèses :
In the first article «[w]e hypothesized that greater woman sexual and relationship intimacy would be associated with higher levels of sexual satisfaction, sexual function and pain self-efficacy among women. We also hypothesized that greater partner sexual and relationship intimacy would be associated with higher levels of sexual satisfaction, sexual function and pain self-efficacy in women.» (p. 25) In the second article, «[i]t was predicted that greater empathic response in women during the discussion would be associated with their own greater sexual satisfaction but lower sexual distress as well as associated with greater sexual satisfaction but lower sexual distress in their spouses. […] It was also hypothesized that greater disclosure between the woman and the spouse during the discussion would be associated with women’s greater sexual satisfaction but lower sexual distress as well as associated with greater sexual satisfaction but lower sexual distress in their spouses.» (p. 56)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
In the first article, «[o]f the 94 heterosexual couples that met eligibility criteria and agreed to participate, one partner had missing data representing more than 20% of a measure and two couples did not complete the measures, for a final sample size of 91 (97%) women and their partners.» (p. 26-27) In the second article, «[o]f the 53 (38%) couples who met eligibility criteria and agreed to participate, three (6%) did not complete the study, for a final sample size of 50 women and their spouses (49 heterosexual couples and one same-sex couple).» (p. 58)

Instruments :
- Sexual Intimacy Measure (Article 1)
- Sexual Satisfaction Scale (Article 1)
- Female Sexual Function Index (Article 1)
- Painful Intercourse Self-Efficacy Scale (Article 1)
- Visual Analog Scale (Article 1)
- Global Measure of Sexual Satisfaction Scale (Article 2)
- Female Sexual Distress Scale (Article 2)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Chez les femmes, une plus grande intimité sexuelle a été associée à une satisfaction sexuelle et à un sentiment d’auto-efficacité plus élevés. Des degrés plus élevés d’intimité conjugale et sexuelle ont été associés à une fonction sexuelle plus élevée. L’intimité sexuelle et conjugale n’ont pas été associées à l’intensité de la douleur. […] Les femmes et les partenaires ayant une plus grande réponse empathique rapportaient eux-mêmes une satisfaction sexuelle plus élevée. Pendant la discussion, une plus grande réponse empathique chez les femmes a été associée à une plus grande satisfaction sexuelle chez leurs partenaires. Un plus grand dévoilement chez le couple, tel que perçu par les femmes et leurs partenaires, a été associé à une plus grande satisfaction sexuelle chez les partenaires. Une plus grande réponse empathique chez les femmes a été associée à une plus faible détresse sexuelle chez les partenaires. Un plus grand dévoilement chez le couple, tel que perçu par les partenaires, a été associé à une plus faible détresse sexuelle chez ces derniers.» (p. i-ii)