L’autodestruction des hommes qui font de la violence conjugale (étude exploratoire)

L’autodestruction des hommes qui font de la violence conjugale (étude exploratoire)

L’autodestruction des hommes qui font de la violence conjugale (étude exploratoire)

L’autodestruction des hommes qui font de la violence conjugale (étude exploratoire)s

| Ajouter

Référence bibliographique [12298]

Les réalités masculines : comprendre et intervenir , sous la dir. de Jocelyn Lindsay et Genest Dufault, Sacha, p. 57-68. Actes du colloque dans le cadre du 75ième Congrès de l’ACFAS tenu à Trois-Rivières du 8 mai 2007. Québec: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (Cri-Viff) et Masculinités & Société, équipe de recherche en partenariat.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de notre étude est, d’une part, d’évaluer les comportements autodestructeurs des hommes qui font de la violence conjugale, soit les idées suicidaires, les menaces de suicide et les tentatives de suicide, ainsi que la consommation abusive d’alcool ou de drogue.» (p. 59)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les participants de l’étude ont été recrutés auprès d’un organisme venant en aide aux hommes qui font de la violence conjugale […]. Au total, 21 hommes ont accepté de participer volontairement à l’étude.» (p. 60)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Dans notre échantillon, il y a 61,9% des hommes qui ont fait des comportements autodestructeurs. Ces comportements sont de plusieurs types: idées suicidaires (61,9%), menaces de suicide (14,3%) et tentative de suicide (14,3%). Les menaces de suicide ainsi que la tentative de suicide semblent directement associées à la conjointe. Les hommes ont fait ces passages à l’acte dans une période de séparation amoureuse. Il semble y avoir sollicitation de la conjointe par ces comportements autodestructeurs. […] De plus, 66,7% des hommes avaient fait une consommation abusive d’alcool ou de drogue. […] Il y a également 33% des hommes qui présentent un trouble de la personnalité limite et 33% qui présentent des traits de ce trouble de la personnalité. Ce trouble se caractérise par de l’impulsivité, l’instabilité de l’humeur et dans les relations, l’effort pour éviter l’abandon et la colère intense. Le trouble de la personnalité limite pourrait ainsi créer un terrain propice pour les passages à l’acte auto ou hétéro dirigés.» (p. 61-62)