Innover pour améliorer la réussite des garçons

Innover pour améliorer la réussite des garçons

Innover pour améliorer la réussite des garçons

Innover pour améliorer la réussite des garçonss

| Ajouter

Référence bibliographique [11850]

Le Monde de l’éducation, p. 6-8.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteur traite de la réussite scolaire des garçons au Québec, mais surtout de l’écart existant entre les deux sexes.

Questions/Hypothèses :
«Quelles orientations et initiatives peuvent nous guider et quelles nouvelles pistes doit-on encourager pour améliorer la persévérance et la réussite des garçons?» (p. 6)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«S’il s’agit bien ici d’innover dans le milieu scolaire, les communautés ont aussi intérêt à s’impliquer. Je demeure étonné, par exemple, que les aspirations scolaires des garçons soient en général plus modestes que celles des filles, ce dès l’âge de 12 ou 13 ans, les élèves masculins ayant tendance à se projeter moins loin dans leurs études (Perron, 1999). Les différences suggérées dans les parcours scolaires ne peuvent être comprises sans tenir compte du cadre familial. De nombreux parents, encore aujourd’hui, cultivent des représentations stéréotypées quant aux professions préférables pour leurs enfants. Selon les résultats de nos enquêtes, ces représentations concourent à limiter l’horizon professionnel des filles. Il se pourrait qu’elles contribuent de plus à négliger l’échec scolaire masculin en supposant que l’insertion professionnelle des garçons soit plus aisée. [… ] L’affirmation d’Auduc (2009) pour la France: ‘Moins précoces et moins diplômés, les garçons sont devenus en quelques décennies le sexe faible de l’école’, colle aussi à la réalité québécoise.» (p. 8)