L’influence de la maternité dans la trajectoire de consommation et de criminalité de femmes toxicomanes judiciarisées

L’influence de la maternité dans la trajectoire de consommation et de criminalité de femmes toxicomanes judiciarisées

L’influence de la maternité dans la trajectoire de consommation et de criminalité de femmes toxicomanes judiciarisées

L’influence de la maternité dans la trajectoire de consommation et de criminalité de femmes toxicomanes judiciariséess

| Ajouter

Référence bibliographique [11605]

Couvrette, Amélie. 2014. «L’influence de la maternité dans la trajectoire de consommation et de criminalité de femmes toxicomanes judiciarisées». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, École de criminologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette thèse qualitative a pour objet d’expliquer le rôle de la maternité dans la trajectoire de consommation et de criminalité des mères toxicomanes judiciarisées. De façon plus spécifique, il s’agit de saisir le sens que prend la maternité pour les femmes toxicomanes judiciarisées et de sonder la façon dont elles s’expliquent leur rôle de mère. La thèse vise également à comprendre, selon leur point de vue, quels sont les liens entre la maternité et leur toxicomanie et enfin, à expliquer leurs perceptions quant aux influences entre la maternité et la criminalité.» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Trente-huit […] mères détenues ainsi [que des] mères recevant des services externes d’un programme de traitement dans un centre de réadaptation en toxicomanie.» (p. i)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Deux conceptions de la maternité émergent du corpus: une conception idéalisée, où la maternité est vue comme valorisante, épanouissante et conforme aux attentes sociales, ainsi un [sic] modèle de ''bonne mère déviante'', modèle plus ajusté à leur réalité. Ces deux conceptions colorent la façon dont ces mères s’expliquent leur toxicomanie, la possibilité d’être une mère toxicomane ainsi que la perception qu’elles ont de leurs activités criminelles. Un processus de négociation de l’identité maternelle des mères a également été identifié. Au fil d’événements qui fragiliseront l’identité maternelle, une grossesse, la perte de la garde des enfants et une période d’incarcération, ces mères devront à chaque fois profiter du moment de déséquilibre pour susciter une réflexion sur leur style de vie déviant et devront se positionner quant aux deux conceptions de la maternité afin d’arriver à maintenir une identité de mère positive.» (p. 1)