Nourrir son enfant avec des préparations lactées dans un contexte de promotion de l’allaitement maternel : l’expérience des mères québécoises

Nourrir son enfant avec des préparations lactées dans un contexte de promotion de l’allaitement maternel : l’expérience des mères québécoises

Nourrir son enfant avec des préparations lactées dans un contexte de promotion de l’allaitement maternel : l’expérience des mères québécoises

Nourrir son enfant avec des préparations lactées dans un contexte de promotion de l’allaitement maternel : l’expérience des mères québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [11604]

Couturier, Marie-Eve. 2012. «Nourrir son enfant avec des préparations lactées dans un contexte de promotion de l’allaitement maternel : l’expérience des mères québécoises». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recherche prend la perspective d’un devis de recherche qualitatif descriptif et présente les résultats d’une étude visant à mieux comprendre l’expérience de vie de mères québécoises francophones qui n’ont pas allaité leur nourrissons, et ce, dans un contexte social qui favorise et légitimise l’allaitement maternel.» (p. vii)

Questions/Hypothèses :
«L’allaitement est actuellement un sujet très populaire au sein de différents milieux tant public, scientifique, médical, que gouvernemental. Cette pratique est hautement valorisée selon diverses études, de sorte qu’elle est fortement recommandée par les professionnels de la santé, les gouvernements et mêmes les organisations internationales. Dans ce contexte social, comment les mères qui nourrissent leur enfant avec des préparations lactées vivent-elles cette expérience?» (p. vii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de douze mères âgées de 24 à 36 ans.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[C]ertaines femmes font le choix de nourrir leur enfant en utilisant des préparations pour nourrisson. Cette décision est totalement réfléchie et elle est appuyée par divers arguments qui ont pour fonction de construire l’identité de bonne mère de la femme qui opte pour les préparations commerciales. […]. La plupart de ces femmes ont […] décrit leur expérience comme étant positive, puisqu’elles y ont trouvé plusieurs avantages qu’elles n’avaient pas envisagés. [D’autres] ont très mal vécu la non-concordance entre leur décision et leur expérience [et ont] ressenti de la culpabilité et [disent] avoir vécu cette période de leur vie comme un échec. Ces différences […] démontrent la complexité de cette dernière et plus que tout, cela démontre la subjectivité de chacune de ces expériences. Le discours actuel de promotion de l’allaitement doit donc, selon nos répondantes, s’adapter à cette singularité et cesser de présenter ce geste comme étant celui qui s’impose puisque cela peut avoir de lourdes conséquences sur le vécu de certaines femmes. Nous avons démontré que de tels messages reflètent l’idéologie de la maternité intensive, qui elle véhicule l’idée concernant le fait que les mères ont besoins des conseils des experts afin de minimiser les risques possibles pour la santé de leur enfant.» (p. 83-84)