Apport de la mentalisation à la compréhension du trouble réactionnel de l’attachement : discussion de cas cliniques

Apport de la mentalisation à la compréhension du trouble réactionnel de l’attachement : discussion de cas cliniques

Apport de la mentalisation à la compréhension du trouble réactionnel de l’attachement : discussion de cas cliniques

Apport de la mentalisation à la compréhension du trouble réactionnel de l’attachement : discussion de cas cliniquess

| Ajouter

Référence bibliographique [11531]

Revue Québécoise de Psychologie, vol. 33, no 2, p. 213-227.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Poursuivant leur réflexion sur le sujet, entamée dans un article précédent, les auteurs utilisent la notion de mentalisation pour jeter un nouvel éclairage sur la compréhension du TRA [trouble réactionnel de l’attachement].» (p. 213)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«L’interaction observée entre les attitudes et les comportements des parents et la façon dont réagit l’enfant, bien que complexe, s’avère déterminante dans la qualité du lien d’attachement entre les parents et l’enfant. Il n’est pas rare par exemple que les parents d’un enfant présentant un TRA se sentent désengagés et réagissent avec colère ou anxiété face à ses comportements. Les règles de discipline peuvent devenir ainsi très autoritaires, ou au contraire, inexistantes, conduisant à des patterns d’attachement encore plus perturbés chez l’enfant. Aussi devrait-on encourager les parents à parler de leur relation avec l’enfant, de leurs propres histoires et des représentations qu’ils se sont faites de leur enfant au cours du temps, et que cette investigation fasse partie du processus d’évaluation conduisant au choix d’un traitement des enfants présentant un TRA (Boris & Zeanah, 2005). Au-delà de l’observation du comportement de l’enfant, on saisit ici l’importance de tenir compte des parents biologiques, aussi des parents d’accueil ou adoptifs – et de leurs propres histoires d’attachement – dans les recherches qui visent à cerner les difficultés et la nature des troubles des enfants qui reçoivent un diagnostic de TRA.» (p. 223)