L’intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents aux prises avec un trouble obsessionnel-compulsif

L’intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents aux prises avec un trouble obsessionnel-compulsif

L’intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents aux prises avec un trouble obsessionnel-compulsif

L’intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents aux prises avec un trouble obsessionnel-compulsifs

| Ajouter

Référence bibliographique [11158]

Fontaine, Ariane, O’Connor, Kieron et Lavoie, Marc. 2012. «L’intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents aux prises avec un trouble obsessionnel-compulsif». Dans Intervention cognitivo-comportementale auprès des enfants et des adolescents : Tome 1, Troubles intériorisés , sous la dir. de Lyse Turgeon et Parent, Sophie, p. 115-146. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce chapitre présente les caractéristiques du trouble obsessionnel-compulsif [TOC], son évaluation, les principales techniques d’intervention cognitivo-comportementale et l’efficacité de ces thérapies dans le traitement du TOC.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Si le TOC est un trouble que l’on comprend de mieux en mieux grâce à l’apport des recherches, il représente encore aujourd’hui un défi clinique important, en raison de l’hétérogénéité de ses manifestations, de la complexité des diagnostics cooccurrents et du haut niveau de détresse qu’il engendre. Bien que la thérapie par exposition et prévention de la réponse ait prouvé son efficacité, il demeure nécessaire de chercher d’autres avenues thérapeutiques pour aider les enfants qui ne répondent pas à ce traitement.» (p. 134) «Les parents peuvent contribuer de manière importante à la progression de leur enfant en renforçant systématiquement tous ses succès, aussi petits soient-ils. Toutefois, comme il a été mentionné précédemment, ils peuvent aussi contribuer involontairement au maintien du TOC, en participant aux rituels de l’enfant par exemple. Il est donc primordial d’outiller les parents à bien réagir en leur expliquant l’importance de laisser l’enfant faire face seul à certains moments difficiles.» (p. 131)