Les retombées de séjours de répit dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : le point de vue des parents

Les retombées de séjours de répit dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : le point de vue des parents

Les retombées de séjours de répit dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : le point de vue des parents

Les retombées de séjours de répit dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : le point de vue des parentss

| Ajouter

Référence bibliographique [11138]

Le soutien aux familles d’enfants gravement malades : regards sur des pratiques novatrices , sous la dir. de Manon Champagne, Mongeau, Suzanne et Lussier, Lyse, p. 39-52. Québec: Les Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent chapitre fait état des retombées des séjours de répit à la Maison André-Gratton (MAG) sur les parents et la fratrie.» (p. 40)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dans le cadre de cette étude, «25 familles ont été recrutées pour les besoins de cette étude, constituant un échantillon intentionnel puisqu’elles ont été choisies en fonction de certains critères, dont la diversité des âges et des conditions médicales des enfants.» (p. 40-41)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


À la lumière de leur étude, les auteures concluent que «[l]es parents ont pu faire état de nombreuses retombées positives des séjours de répits sur eux, leur couple, leur famille et même leur réseau social. Cependant, quelques mères ont mentionné occuper leurs journées de répit à s’attaquer aux tâches domestiques négligées. [C]ette situation illustre une fois de plus la lourdeur de leur charge de travail.» (p. 47) Néanmoins, «la majorité des parents ont profité de l’effet ressourçant du répit. L’une des retombées importantes des séjours de répit est de libérer les parents de la responsabilité de l’enfant malade pour une certaine période.» (p. 47) Somme toute, «[l]es parents ayant participé à cette recherche ont largement témoigné du fait que le programme de répit offert à la MAG influence notamment, et de manière positive, leur niveau d’énergie, la cohésion familiale, puis la création et le maintien des liens sociaux, leur permettant ainsi d’être en meilleure santé sur les plans physique et mental. […] La discussion a aussi permis de mettre en évidence la complémentarité des deux programmes de répit offert par le Phare […] et le répit offert à domicile.» (p. 49)